Soldate et aveugle, aucun obstacle ne l’arrête !

Elle a passé son bac, participé aux sorties scolaires et effectué le voyage de mémoire en Pologne. C’est ce que font tous les jeunes de son âge. Mais ce qui différencie la soldate Ori des autres, c’est le fait d’être aveugle. Malgré sa cécité, elle a toujours voulu servir dans l’armée avec ses amis. “Je sais que j’ai pris la bonne décision.”

Deux mois avant de revêtir son uniforme de l’Armée de l’Air pour la première fois, la soldate Ori (18 ans) se rend chaque jour dans la base dans laquelle elle servira. “Je viens tous les jours pour connaître la base et m’y repérer” explique-t-elle. “Ma canne me sert simplement à identifier les obstacles. Mais je dois mémoriser le chemin en fonction des poteaux, des arbres et des virages. […] C’est fatiguant d’être des heures dehors et d’effectuer le même parcours tous les jours. Mais ma volonté de rejoindre Tsahal me donne la force et l’énergie nécessaire pour continuer. Je suis convaincue qu’à la base je serai indépendante, que je n’aurai pas besoin d’aide.”

La soldate Ori est née aveugle mais elle n’a jamais laissé sa cécité être un obstacle. Elle a étudié dans une école normale, a passé le baccalauréat comme tous les jeunes de son âge et a même participé à la marche des vivants en Pologne avec ses amis. “Lorsque les autres te voient te comporter comme tout le monde, ils n’ont pas pitié de toi, ils te considèrent comme une des leurs” confie-t-elle. C’est pour cette raison que s’enrôler dans Tsahal était tout à fait normal, pour elle et son entourage. “Jusqu’à présent j’ai tout fait de manière normale, donc pourquoi est-ce que je ne servirais pas à l’armée comme les autres ?”

Mais tout le monde n’était pas du même avis. “Beaucoup m’ont demandé pourquoi est-ce que je souhaitais tant rentrer à l’armée alors que j’en étais dispensée. Certains m’ont dit que je ne devrais pas autant insister pour être volontaire mais je suis certaine que j’ai pris la bonne décision. J’ai grandi avec des frères qui sont combattants et ils parlent toujours de leur expérience extraordinaire qu’est l’armée, donc je voulais moi aussi servir mon pays et en même temps gagner en indépendance et développer ma personnalité.”

Récemment, au sein de la Branche des Ressources Humaines de Tsahal, des changements ont été opérés. Parmi eux, le temps d’attente pour s’enrôler en tant que volontaire a diminué de manière considérable. Ce changement a permis à Ori, en tant que volontaire, de pouvoir revêtir l’uniforme en même temps que ses amis et non pas d’attendre des mois supplémentaires, comme c’était le cas auparavant.

“Cette semaine, je commence mon service en tant que sous-officier d’éducation. Je vais organiser des sorties et des ateliers pour enseigner aux soldats certaines valeurs fondamentales.” La valeur qui lui tient le plus à coeur est bien entendu l’égalité et l’acceptation des autres malgré leurs différences. “Lorsque j’étais au lycée, j’ai participé à une émission de radio et c’est seulement à la fin que j’ai dit aux auditeurs que j’étais aveugle. J’aimerais tellement que dans la vie, comme à la radio, on connaisse les gens en fonction de qui ils sont, non pas en fonction de leur physique ou du fait qu’ils aient une canne ou pas.”


Share:


Comments: