Le Hamas utilise des profils Facebook fictifs pour infiltrer Tsahal

Elle s’appelle Élianna Amer et vient d’Ashkelon en Israël. Elle rit à vos blagues et a l’air de bien vous apprécier. Elle vous a même envoyé une photo d’elle à la plage. Seriez-vous intéressés par une conversation vidéo avec elle ?

 

Profil fictif d'Élianna Amer

Profil fictif d’Élianna Amer

 

C’est le nouveau but du Hamas qui aimerait que vous entamiez une relation avec elle. Après tout, elle souhaite juste faire connaissance avec vous via une nouvelle application qu’elle voudrait que vous téléchargiez. “Élianna” et cette nouvelle application sont en réalité la nouvelle arme du Hamas.

Le Hamas, groupe terroriste islamiste, est connu pour avoir utilisé les réseaux sociaux par le passé dans le but d’inciter à la violence et encourager le terrorisme. L’unité responsable de la sécurité de l’information de Tsahal a récemment découvert cette nouvelle technique du Hamas qui consiste à créer des liens avec les soldats via les réseaux sociaux.

Le Hamas créé de faux comptes et tentent de sympathiser avec les soldats de Tsahal. Leur but est de les pousser à télécharger une application qui est en réalité un virus. Celui-ci infiltre le téléphone du soldat avant de devenir une véritable source d’informations pour le groupe terroriste.

Comment ça marche ?

Le Hamas a créé des dizaines de faux profils sur les réseaux sociaux comme celui de Élianna Amer dont les noms et les photos ont été volés à des civils. Le groupe traque les soldats de Tsahal en parcourant les postes, selfies et identifications. Cette fois, leur arme n’est pas une bombe, un fusil ou un véhicule. C’est une simple demande d’ami.

 

Élianna envoie une photo d'elle au soldat qui ne se doute de rien

Élianna envoie une photo d’elle au soldat qui ne se doute de rien

 

Après quelques échanges chaleureux, l’imposteur envoie au soldat quelques photos personnelles pour lui prouver son authenticité et lui propose commencer une conversation vidéo via une certaine application. Le soldat reçoit alors un lien le redirigeant vers l’Apple Store où il peut télécharger l’application appelée “apkpk”.

 

L'application de chat vidéo

« L’application » de chat vidéo

Évidemment l’application ne marche pas, du moins pas pour le soldat. Il tente d’en parler à la jolie fille mais celle-ci ne répond plus.

Cette application est en fait un virus donnant accès au Hamas à toutes les données du téléphone : contacts, applications, localisations et photos. De plus, le virus peut activer la caméra sans même que le soldat ne s’en rende compte, ce qui permet au Hamas de visionner et écouter les alentours du soldats en temps réel.

Comment se défendre ?

Désactivez le GPS du téléphone lorsque vous n’en avez pas l’utilité. Cela vous rendra plus difficile à géolocaliser. Cliquez uniquement sur les liens provenant des contacts que vous connaissez et en qui vous avez confiance. Si un mail a l’air suspect et contient une pièce jointe étrange, ne l’ouvrez pas. De plus, n’acceptez aucune invitation d’ami que vous ne connaissez pas sur les réseaux sociaux.  Enfin ne téléchargez pas d’application provenant de sources inconnues.

max_8494
Bien que certains téléphones des soldats de Tsahal aient été piratés auparavant, l’unité responsable de la sécurité de l’information de Tsahal continue d’oeuvrer pour combattre cette nouvelle menace et détecter ces profils fictifs avant qu’ils ne visent d’autres soldats.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: