Comment intégrer une unité d’élite de Tsahal ?

Les unités d’élite de l’armée israélienne sont mondialement réputées pour leurs légendaires missions de libération d’otages et opérations antiterroristes. Avant d’intégrer ces unités, les soldats sont soumis à des tests physiques et mentaux très poussés. Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

_ELK0236 (1)

“Yom Sayarot”

Avant d’intégrer l’armée, les soldats compatibles aux unités d’élites sont choisis en fonction de leurs premiers résultats aux tests du “Tsav Rishon” (en français : premier entretien au bureau de recrutement de Tsahal). Après avoir obtenu le profil médical et intellectuel requis, les soldats reçoivent une convocation à la premiere journée d’évaluation, connu sous le nom de “Yom Sayarot” (en français : la journée des unités spéciales).

Deux fois par an, des centaines de prétendants passent cette journée très rigoureuse et tentent de décrocher une place au sein des unités les plus prisées de Tsahal. Ils sont testés sur leur endurance physique et mentale et sur leur capacité à travailler en groupe. Les évaluations imposées aux soldats sont des exercices physiques et cérébraux en tout genre. Les commandants de cette journée veulent s’assurer que les soldats seront aptes à supporter les tensions physiques et émotionnelles de ces unités d’élite.

3Les candidats reçus sont invités à passer une nouvelle série de tests spécialisés pour chaque unité d’élite : Sayeret Matkal, Shaldag (unité d’élite de l’Armée de l’Air), officiers de la Marine, 669 (unité combattante de sauvetage de l’Armée de l’Air), Shayetet 13 (commando de la Marine opérant en mer, sur terre et dans les airs) et les sous-mariniers.

Le nombre de recrues à passer cette étape est faible. En effet, seulement un tiers des candidats passe avec succès la première étape de recrutement pour Sayeret Matkal. Les soldats qui intègrent finalement ces unités d’élite seront chargés de la collecte de renseignements, de la lutte contre le terrorisme et des missions de sauvetage comme l’Opération Entebbe.

L’étape d’intégration des futurs officiers de la Marine dure cinq jours et se compose d’exercices aquatiques et de longues marches. Contrairement aux autres unités d’élite, les officiers de la Marine imposent à leurs recrues davantage de tests psychologiques.

1

Vers l’infini et au-delà

Le “Yom Sayarot” n’est pas la seule façon de rejoindre les unités spéciales de Tsahal. Le Corps du Génie Militaire propose aux soldats les plus capables d’effectuer des tests pour rejoindre le commando Yahalom, trois semaines après leur recrutement. Ceux qui le souhaitent, peuvent passer 4 jours de tests conçus pour évaluer leur discipline, créativité, raisonnement et leur performance sous pression. Moins d’un quart des soldats y parvient. Ceux qui réussissent sont ensuite chargés de détruire des tunnels terroristes et de désamorcer des bombes.

Rejoindre la Brigade Parachutiste

Pour rejoindre la Brigade Parachutiste, les recrues passent par deux jours de tests qui évaluent leurs performances physiques et mentales ainsi que leur discipline. Ceux qui réussissent peuvent rejoindre l’unité et par la suite recevoir le fameux béret rouge. Les soldats qui souhaitent rejoindre les forces spéciales de l’unité effectuent d’autres tests pendant quatre jours. Seulement la moitié d’entre eux arrive jusqu’à la fin. Ceux qui réussissent peuvent ensuite intégrer Douvdevan, l’unité d’élite spécialisée dans les opérations antiterroristes, ou Maglan dont les opérations sont classées secrètes. La nouvelle Brigade Commando est composée en partie des soldats de ces deux unités d’élite.

_ELK0218

D’autres unités, comme l’unité antiterroriste Lotar et l’unité canine Oketz sont uniquement accessibles en servant d’abord dans des unités d’infanteries spécifiques. Les hommes qui souhaitent intégrer Lotar ou Oketz intègrent en premier lieu la Brigade Kfir. Après une semaine, ils peuvent passer des tests d’une durée de quatre jours. Les femmes qui veulent rejoindre Oketz doivent d’abord passer par le Bataillon mixte Caracal. Les hommes et les femmes sont évalués ensemble et sont ensuite assignés à des missions telles que localiser des bombes ou des terroristes.

Pour mener ces opérations aussi dangereuses que complexes, Tsahal choisit les meilleurs soldats. Ces évaluations intenses permettent à l’armée israélienne de repérer les hommes et les femmes les plus capables qui pourront ensuite former des équipes infaillibles.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: