Nos soldats se souviennent des attentats de Paris du 13 novembre

Un an s’est écoulé depuis les attentats meurtriers de Paris. Trois de nos soldats, Avi, Léa et Arié se remémorent la soirée du vendredi 13 novembre 2015.

Léa, 20 ans, est combattante dans le Bataillon mixte des Lions de la Vallée du Jourdain. En novembre 2015, elle travaillait dans le Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ) à Paris. Elle se souvient : “Ce soir-là, j’étais à la maison quand j’ai appris ce qu’il se passait dans les rues de la capitale. J’étais choquée par cette nouvelle mais je devais garder mon calme et surtout il fallait que je lance les consignes de sécurité. Étant en charge de plusieurs personnes dans mon secteur, je leur ai directement ordonné de se rendre à la synagogue pour la protéger. Compte tenu de mes responsabilités, je ne pouvais pas me laisser envahir par la peur.”

 

De gauche à droite : Arié, Léa et Avi.

Crédit photo : Alex Kolomoisky

 

Avi a 22 ans, il sert en tant que commandant dans la Brigade Nahal comme il en a toujours rêvé. La soirée du 13 novembre, il était en famille pour le dîner de Shabbat lorsqu’il a entendu qu’une fusillade avait éclaté au Bataclan. “J’ai beaucoup d’amis d’enfance qui habitent à Paris. Quand j’ai appris que la salle de concert était attaquée j’ai eu peur pour eux car j’avais déjà perdu un ami dans la prise d’otage du magasin Hyper Casher à Paris en janvier la même année. Aujourd’hui, quand je porte mon uniforme je pense à lui et à tout ce qu’on a partagé. »

Âgé de 22 ans, Arié sert dans la Brigade d’infanterie Givati. Lorsque les terroristes ont attaqué Paris, Arié était très inquiet pour sa famille qui réside en France. Il raconte : “Quand j’ai entendu qu’il y avait eu une explosion au Stade de France, j’étais sous le choc, je n’y croyais pas. Même si ma famille habite Lille, j’ai tout de suite voulu les appeler pour m’assurer qu’ils allaient bien et heureusement c’était le cas.”

Les attentats de Paris démontrent une fois de plus que le combat contre le terrorisme doit être mené internationalement. Perpétrés par Daech, le Hezbollah ou le Hamas, ces actes de terreur visent toutes les cultures, toutes les religions et ne connaissent aucune frontière

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: