Entretien avec un soldat religieux et homosexuel qui lutte contre les stéréotypes

“Tu es très bien, ne change pas.” Voici l’interview d’un soldat de Tsahal homosexuel et religieux.

La marche des fiertés ou LGBT Pride a commencé aujourd’hui en Israël. Nous nous sommes entretenus avec le caporal Yehonathan de l’unité de Coordination des Activités Gouvernementales dans les Territoires qui sert dans dans le département des relations internationales. En tant que soldat, religieux et homosexuel, le caporal est habitué à répondre aux questions traitant ce sujet. Afin de lutter contre les stéréotypes et pour ouvrir le dialogue, il donne des conférences dans chaque base où il est envoyé. Nous nous sommes assis avec lui, dans la base militaire de l’Administration et Coordination de Liaison avec la bande de Gaza, et nous lui avons posé quelques questions sur son parcours dans l’armée.

pasted image 0

Depuis que vous avez fait votre “coming out” dans l’armée, comment cela se passe-t-il avec les personnes moins familières et moins compréhensibles avec la communauté homosexuelle ?

L’armée a été très compréhensible, et tout le monde, y compris mes collègues et mes officiers haut placés m’ont soutenu. L’armée intègre tout le monde et comprend des soldats de tout horizon. Cela peut parfois être compliqué, mais je pense que le plus important c’est qu’il faut être patient et savoir que pas tout le monde a reçu la même éducation. Pas tout le monde pense de la même façon et c’est très bien comme ça. J’essaye de comprendre cela et de répondre aux questions quand je le peux. Il est important d’être honnête avec soi-même et de ne pas s’excuser pour qui nous sommes.

Quand avez-vous commencé à donner ces conférences ?

Lorsque j’étais en entraînement basique, nous devions préparer un discours de 10 minutes sur un sujet qui nous tenait à coeur. Je me suis assis avec ma commandante et je lui ai dit “alors, j’ai envie de parler de quelque chose, mais cela prendra plus longtemps que dix minutes.” Je lui ai dit que je faisais partie de la communauté LGBT et je lui ai parlé de mon ressenti en tant que personne homosexuelle vivant en Israël. Je lui ai aussi parlé de mon idée de discours et elle a répondu “J’adore ! Faisons le !” C’était la première fois que je donnais cette conférence.

Lorsque j’étais dans le cours de préparation pour ma position au sein de l’armée, un tas de rumeurs ont circulé et certains soldats avaient un comportement puéril. Je me suis demandé, qu’est-ce que je peux y faire ? Je peux me plaindre, je peux demander qu’on me place dans le prochain cours ou je peux ouvrir le dialogue et affronter le problème. J’ai redonné ma conférence et par la même occasion, j’ai clarifié de nombreux malentendus et peurs que d’autres soldats avaient. J’ai encore abordé le sujet dans ma base actuelle, et je suis sur le point de discuter de l’homosexualité dans d’autres bases afin d’ouvrir le dialogue.

 

Est-ce que quelqu’un est déjà venu vous parler après votre conférence pour vous dire que vous aviez changé sa perception de la communauté LGBT ?

Un homme très religieux s’est approché de moi après avoir donné ma conférence et m’a dit “tu sais quoi ? J’avais jamais pensé à cette communauté de cette manière. Je suis vraiment content que tu aies parlé de ce sujet parce que je n’avais jamais pensé aux homosexuels de cette façon.”

Il n’a pas dit qu’il était plus confortable avec le sujet mais il a arrêté ce qu’il avait l’habitude de faire avant quand j’étais dans les alentours – il ne disparaît plus quand j’entre dans la salle de douches et surtout il ne s’effraie plus quand j’y suis. La majorité des gens ont réagi en disant qu’ils commencent à changer leur façon de penser concernant la communauté LGBT.

J’ai réalisé que parler de moi valait vraiment la peine. Il y a énormément d’opportunités dans l’armée où chacun peut faire la différence et avoir un impact sur la façon de penser de notre société sur différents sujets. Même si vous ne changez pas complètement l’opinion d’une personne mais que vous la faîtes réfléchir au sujet pendant 5 minutes, c’est formidable. Les gens commencent à se dire “oh, la personne qui se tient devant moi, est différente de ce à quoi je pensais, et il est carrément normal.” Cette juxtaposition permet aux gens de reconsidérer leur façon de voir les personnes homosexuelles.

 

Est-ce que vous pensez que vos camarades soient plus réceptifs aujourd’hui à en apprendre plus sur la communauté LGBT ?

Si vous prenez n’importe qui de la communauté LGBT et le mettez devant des gens en leur disant “bonjour, c’est moi, voilà la situation dans laquelle je me trouve et c’est pour ça que je vous parle,” cela rendra la foule beaucoup plus réceptive. Ils penseront aussi “ils portent le même uniforme que moi, ils veulent juste rentrer à la maison à la fin de la semaine et veulent juste vivre leur vie.” Ceci permet de remettre tout le monde au même niveau. C’est un des points forts de l’armée  – cela montre vraiment que nous sommes tous pareils, même si nos vies sont différentes lorsque nous sortons de la base. Il est important de se rappeler que quand nous parlons de la communauté LGBT, il  y a de fortes chances que cette personne homosexuelle soit un soldat, un religieux, votre fils, votre fille ou n’importe qui d’autre.

 

Comment conciliez-vous votre sexualité et la religion ?

Je me sens comme beaucoup de gens quand ils pensent à la religion. C’est faire une erreur que de croire que si vous ne pouvez pas ou que si vous ne faites pas quelque chose, vous jetez le bébé avec l’eau du bain. Je ne suis pas du tout d’accord. Énormément de personnes vous diront que vous ne pouvez pas être homosexuel et religieux en même temps mais ces gens-là sont les mêmes qui disent que lorsqu’on est religieux on ne peut pas toucher une personne du sexe opposé. Il y a beaucoup de croyants et religieux qui le font quand même. Dans tout sujet, il y a tellement d’interprétations différentes. Dans mes conférences, je dis qu’il y a un être qui puisse juger ma religiosité. Ce n’est ni un rabbin, ni une personne de ma communauté, ni même une personne de ma base, mais seulement Dieu. Jusqu’à ce qu’Il vous donne le pouvoir de me juger, s’il vous plaît gardez votre opinion pour vous-même. La religion a tellement évolué durant les 100 dernières années. Nous pouvons prendre exemple de cette évolution afin de changer nos stéréotypes et devenir plus tolérants.

 

Que diriez-vous à une personne lesbienne, gay, bisexuelle ou trans issue d’une communauté religieuse qui se sent seule ?

Tu es très bien, ne change pas.

 


Partager:


Comments: