Tsahal : là où commence la “start-up nation”

En février, des programmeurs de différentes unités de Tsahal se sont réunis pour le premier Hackathon organisé par Tsahal. Leur objectif ? Développer des applications mobiles qui enregistrent et améliorent les opérations de Tsahal tout en utilisant cette incroyable technologie avec laquelle nous nous baladons dans nos poches. Le futur des nouvelles technologies ne se restreindra pas au bureau mais bien sur le terrain.  Pendant 48 heures d’affilée, ces talentueux soldats sont restés assis devant leurs ordinateurs, tablettes et autres appareils pour créer le futur de Tsahal – des applications mobiles disposant de la meilleure sécurité de la planète.

Le système d’exploitation d’Android à l’ordre du jour

La sécurité est notre priorité. Pour parer aux risques de sécurité que les téléphones posent, Tsahal a développé une version d’Android conçue pour fonctionner avec les infrastructures militaires déjà existantes. Ce n’était pas une tâche facile. Les programmeurs de Tsahal ont dû passer en revue les moindres détails du code. Parfois, en raison des réseaux sécurisés de Tsahal, ils ont été obligés de recréer des fonctions en partant de zéro de façon à ce qu’elles fonctionnent au sein du réseau militaire.

DD1W7820

Prenez les notifications par exemple. Nous tenons pour acquis le fait que la technologie nous avertisse lorsque nous recevons un message. Ces alertes font partie de notre quotidien et requièrent une connexion permanente à Internet qui est extrêmement difficile à développer à cause des nombreux pare-feux militaires. Étant donné qu’il est primordial que les applications mobiles puissent envoyer des alertes, Tsahal est parvenu a modifié Android et dispose désormais d’une application qui compte toutes les fonctions basiques ainsi que de la meilleure sécurité du monde.   

L’objectif est la coopération entre toutes les unités de l’armée.

L’hackathon renforce les principes fondamentaux des unités technologiques de Tsahal : creativité, coopération et désire d’innover. Cet hackathon a rassemblé des programmeurs des unités de l’Armée de l’Air, de la Marine, des Forces Terrestres, des Renseignements et des télécommunications.

DD1W7784

Idan Felix, un des principaux développeur israélien sur Android a donné un premier aperçu aux soldats sur le développement de l’application. “Je suis impressioné par cet évènement”, il a dit. “Quand je regarde autour de moi, je vois des équipes qui comptent des soldats de toutes les branches pour qui la coopération, l’amitié et le dialogue sont primordiaux.”

Le meilleur travail résulte d’une grande motivation personnelle

Les unités technologiques de Tsahal accordent beaucoup d’importance à la réussite de leurs soldats ainsi qu’à leur envie d’innover. On pouvait vraiment ressentir cela durant l’évènement. “Les ordres venant du bas de la hiérarchie vers le haut sont rares dans l’armée. En revanche, dans le contexte informel du hackathon, la hiérachie avait peu d’importance.”Au cours de l’évènement, ces valeurs. Chaque soldat travaille sur un projet qui le passionne,” rapporte le commandant Ziv Cohen, l’instructeur en chef de l’Académie de l’informatique et de cyberdéfense de Tsahal.

DD1W7611

L’hackathon a rassemblé de nombreux esprits créatifs. Les soldats ont parlé avec passion passionnément de leurs créations. Une équipe a créé une application qui mesure la vitesse et direction du vent pour aider les tireurs d’élite sur le terrain. Une autre équipe a développé une application qui traduit les graffitis et les textes arabes. “Lorsque vous donnez aux soldats la possibilité de décider pour eux-mêmes, leur travail s’améliore considérablement,” a dit le commandant Cohen. “Les soldats comprennent l’impact qu’ils peuvent avoir.”

Les diplômés de l’Académie de Cyberdéfense de Tsahal seront à la pointe de la prochaine génération de l’high-tech

Les compétences acquises par les programmeurs de Tsahal durant leur service militaire leur assurent un avenir prometteur. Leur esprit innovant, leur entrepreneuriat et leur expérience enrichisseront le monde florissant des start-up en Israël. Les diplômés de l’Académie de l’informatique et de cyberdéfense ont déjà reçu plus de 3.2 milliards de dollars pour financer leurs start-up. La manière dont Tsahal forme ses soldats à sans aucun doute l’air de porter ses fruits.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Share:


Comments: