Pourriez-vous empêcher une attentat en signalant un statut Facebook?

Est-ce que les statuts Facebook pourraient révéler l’intention d’une personne de mener une attaque terroriste ?

Les attaques menées par des “loups solitaires” sont devenues très fréquentes pendant la vague de terrorisme qui frappe en ce moment Israël. Les attaques sont perpétrées sans avoir été planifiées sur le long terme par les terroristes. Les forces de sécurité ne peuvent pas faire grand chose pour identifier ces individus en avance, rendant ces attaques terroristes très difficile à prévoir.

Les assaillants postent souvent sur les réseaux sociaux avant de mener ces attaques. Est-ce que repérer ces status suspects peut empêcher des futurs attentats ? Est-ce que Facebook et Twitter peuvent nous aider à sauver des vies ?

Mahdi Akas

Le 8 novembre 2015, Mahdi Akas a poignardé un Israélien près de la localité de Alfei Menashe. Le jour où Akas a perpétré son attaque, il a changé sa photo de profil sur Facebook pour y mettre l’image d’un homme masqué avec un texte disant qu’il était un martyr sur une “liste d’attente”. De plus, il a posté des photos de terroristes armés sur son profil Facebook.

Muhannad Halabi (19 ans)

Le 3 octobre 2015, Muhannad Halabi tuait deux Israéliens et en blessait grièvement deux autres – y compris un enfant de 2 ans – dans une attaque au couteau à Jérusalem. Halabi, habitant de al-Bireh près de Ramallah, était étudiant en droit à l’université Al-Quds de Jérusalem. Le Jihad Islamique a renvendiqué la responsabilité de cet attentat et le Hamas en a fait l’apologie. Une semaine avant cette journée fatidique, Halabi écrivait un statut Facebook déclarant une intifada et demandant une réponse à “l’humiliation” palestinienne.

Le statut Facebook de Halabi

Le statut Facebook de Halabi

Traduction :

“Selon ce que je vois, la troisième intifada a commencé. Ce qui se passe à Al-Aqsa arrivera aussi dans nos autres lieux saints. Je ne crois pas que la nation acceptera cette humiliation. Le peuple se soulèvera (intifada). Peuple soulève-toi !  

Bassim Nassan and Kasem Sabana

Le 30 octobre 2015, Bassim Nassan et Kasem Sabana ont tenté de poignarder un soldat de Tsahal à la jonction de Tapuah en Samarie. Avant l’attaque, Sabana a publié un statut demandant le pardon, et Nassan a écrit “nous mourrons pour le sort de la patrie. Al-Aqsa, nous sommes à tes ordres. Une semaine avant l’attaque, il a ajouté une photo d’Adolf Hitler sur son mur Facebook.

                                             

Les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans la vague de terrorisme palestinien. Le discours religieux extrémiste, les images antisémites, les “lettres” de suicides ont été utilisés dans de nombreux cas. Parce que la popularité des réseaux sociaux croît sans cesse, il est vital d’identifier les activités des potentiels terroristes avant qu’ils ne frappent.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Share:


Comments: