Le pire cauchemar des parents : Une infiltration terroriste dans une école

banner-joy

À chaque rentrée, les parents envoient leurs enfants à l’école en espérant qu’ils en reviennent en toute sécurité. Aucun d’entre eux ne s’attend à ce que des terroristes prennent en otage leur précieuse progéniture. Tout récemment, la Brigade Territoriale du Sud de Gaza s’est préparée à cette éventualité terrifiante dans le cadre d’une simulation unique.

C’est le premier jour de l’année scolaire. Les élèves de CP sont anxieux de rencontrer leurs nouveaux professeurs et camarades de classes. Soudainement, des douzaines de terroristes émergent d’un tunnel juste à côté de l’école. Les terroristes prennent contrôle de l’école et prennent en otage tous les élèves.

Ce n’est pas là le scénario d’un nouveau thriller, mais une véritable menace qui pèse sur les résidents de la zone en bordure de la Bande de Gaza. Tout récemment, la Brigade Territoriale du Sud de Gaza et des soldats du Bataillon de Reconnaissance Parachutiste ont aiguisé leur capacité à libérer des otages pour parer à cette éventualité.

 Les soldats pendant l’exercice

Les soldats pendant l’exercice

Prise de contrôle hostile: Neutraliser la menace

Dans la simulation, un groupe de terroristes bloquent l’accès à l’école pour ralentir la réponse de Tsahal. Dans le même temps, d’autres terroristes envahissent l’école. Certains étudiants sont tués, d’autres blessés et les terroristes retiennent tout le monde en otage. Simultanément, un autre groupe de terroristes s’emparent d’un véhicule militaire patrouillant le long de la frontière, kidnappent un soldat de Tsahal et s’enfuient vers Gaza.


Les rapports des renseignements de Tsahal laisse suggérer qu’un tel scénario n’est pas du tout inenvisageable.

Nos soldats pénètrent dans l’école

Nos soldats pénètrent dans l’école

“Nous avons préparé nos soldats à tous les scénarios possibles. Par exemple, que des terroristes se barricadent à l’intérieur d’une maison et retiennent en otages ses habitants, ou qu’ils courent à l’intérieur des classes en ouvrant le feu sur les enfants, ou bien encore qu’ils truffent l’école d’explosifs”, explique le lieutenant Nadav Feldman, qui sert depuis 6 mois en tant qu’officier responsable de la sécurité au sein de la Brigade Territoriale du Sud de Gaza.

“Dans de tels scenarii, vous devez tout arrêter pour arriver sur le lieu de l’attaque le plus vite possible, même si cela veut dire que nos soldats sont touchés par le feu ennemi. Au bout du compte, c’est pour cela que nous sommes ici : afin de protéger les civils israéliens. Si nous réussissons à sauver ne serait-ce qu’une vie, cela en vaut la peine”, continue le lieutenant Feldman, dont c’est le rôle de mettre à jour les consignes de sécurité de Tsahal et de planifier les exercices afin de répondre à n’importe quelle menace.

Protéger la zone Sud de la menace du Hamas

Tout cela ne signifie pas forcément que lors d’un prochain conflit, le Hamas ciblera en priorité les écoles du sud d’Israël. L’organisation terroriste est aussi connue pour cibler les zones résidentielles et les bases militaires. “J’insiste encore, c’est un scénario totalement réaliste. Dans tous les exercices, nous nous préparons aux menaces que nous savons réelles et à ce qui pourrait nous surprendre sur le terrain, “ explique le Lieutenant Feldman.

“Nous nous préparons à un prochain conflit dans lequel nous ferons face à des centaines de terroristes agissant en même temps dans divers attaques”.

212

La simulation a été considérée comme un succès. Les parachutistes qui ont participé à l’exercice ont neutralisé les terroristes et repris le contrôle de l’école.

“En fin de compte, même si ce sont des soldats entraînés à sacrifier leurs vies si besoin, nos troupes restent des humains. Ils ne veulent pas mourir sur le champ de bataille. Mais ils savent que si ils doivent choisir entre leur vie ou celle des civils, ils sauveront toujours en priorité la vie des civils”.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: