Attention où vous marchez ! Les “Pisteurs” sont sur le qui-vive

banner

Ils parviennent à voir des détails invisibles pour un œil non entraîné et retrouvent des terroristes qui pensaient d’être enfuis sans laisser de trace. L’Unité des Pisteurs est l’une des plus importantes pour Tsahal, et l’habilité unique de ses soldats s’est avérée cruciale pour bon nombre de missions. 

Un an après l’Opération Bordure Protectrice, les pisteurs ont affiné leur entraînement pour mieux répondre à la menace toujours plus importante qui pèse sur la frontière Sud d’Israël. Ces deux dernières semaines, les pisteurs ont participé à un exercice intensif basé sur ce qui a été appris pendant l’opération.

Durant l’exercice, mis au point pour tester les capacités des pisteurs à s’accommoder aux caractéristiques de la Division Régionale de Gaza, les soldats ont élargi leur domaine de compétence. Ils ont appris à répondre à des situations complexes, comme par exemple poursuivre une douzaine de terroristes ayant infiltré Israël par surprise. Ce type de chasse à l’homme diffère totalement d’une plus classique visant à retrouver un homme seul.

xg4X_TVRtiVpRwynDRlGBZawGlJEeK7ZFueAyl7A9-Rf-n48UgeLQMOCvSh9ZAia7fcYiws2048

Pendant l’opération, les combats se sont tenus dans des zones urbaines pleines de maisons et allées piégées, de tunnels terroristes et d’infrastructures de stockage d’armes. La disposition urbaine, dans laquelle les infrastructures terroristes sont situées en plein milieu de zones résidentielles très peuplées, représente un immense défi pour la navigation. Pendant l’exercice, la division des pisteurs a simulé ce genre de dispositions pour se concentrer sur l’un des plus grands défis qui a défini l’opération de l’été dernier: les tunnels terroristes.

Les pisteurs ont appris à localiser et identifier les tunnels terroristes, ainsi qu’à combattre dans les tunnels eux-mêmes. “Le terrain ici est fragile et imprédictible, vous pourriez marcher dessus sans vous rendre compte qu’un tunnel terroriste est construit juste sous vos pieds. C’est toute l’importance du travail des pisteurs”, explique le commandant Rabia Suaad, Commandant de la Division Régionale des Pisteurs.

L’Unité des Pisteurs de Tsahal est composée de quelques centaines de combattants, la plupart d’entre eux issus de la communauté bédouine et qui ont joint l’armée en tant que volontaires. Ces soldats effectuent un cours spécial les préparant à devenir pisteur, de la manière la plus minutieuse.

Wt-NKu_ajNm4txusZQcv-MDFnQDeG4UmrlhEEidT7g54bPkUYB0Qok2dryW9xUcKQRrcoQs2048

Toute activité opérationnelle dans la Division de Gaza requière un travail de prévention où les pisteurs vérifient le terrain, où pourrait être dissimulé des engins explosifs ou des tunnels. Chaque petit changement sur le territoire demande un travail d’investigation. Ils peuvent parfois découvrir des traces de pas d’un terroriste venant d’infiltrer le territoire israélien. Pour cette raison, il est primordiale que les traqueurs soient les premiers sur le terrain.

Les traqueurs mènent des missions tous les jours, quelque soit la météo, équipés de leurs armes, appareils militaires mais surtout leur sens ultra développé. Même avec les progrès techniques, le sens des pisteurs sont irremplaçables, en particulier sur le champ de bataille. “J’appelle ça le sixième sens des pisteurs,” dit le commandant Rabia Suaad. “ Une personne ordinaire ne saurait faire la différence, dans une chambre, entre un câble électrique ordinaire et un câble relié à un engin explosif. Le pisteur oui. Le travail d’orfèvre des pisteurs demande la plus grande des patiences, de la ponctualité et une grande précision.”

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: