Le travail irremplaçable des pisteurs bédouins en Judée-Samarie

banner bédouins

Quand il en vient à chercher des indices là où ont eu lieu des attaques terroristes, ils sont les meilleurs. Ils connaissent chaque centimètre carré du terrain comme leur poche, et sont capables de repérer le moindre changement dans sa configuration. Rencontrez le Bataillon Bédouin de Reconnaissance de Judée-Samarie.

Au cours des derniers mois, une forte augmentation de la violence s’est manifestée en Judée-Samarie. Jets de pierres, pneus brûlés, poignardements, et coups de feu sont malheureusement de plus en plus fréquents. Parmi les premiers appelés sur les lieux de ces violents incidents sont les soldats du Bataillon Bédouin de Reconnaissance, nommés de façon officieuse les “Gashashim”, – traqueurs, ou plus littéralement, “ceux qui ressentent”. Leurs connaissances du terrain et leurs capacités de traque fournissent en temps réel des recommendations aux officiers supérieurs sur la manière de faire face à ces incidents.

bédouins bataillon reconnaissance

De nombreux bédouins servant dans Tsahal sont des éleveurs-nomades, élevés dans des endroits faiblement peuplés. Quand ils sont enfants, ils passent une grande partie de leur temps en extérieur, et développent donc une technique intuitive de traque, qu’ils appellent “le sens”. “Nous sommes des soldats comme les autres, comme dans n’importe quelle autre unité d’infanterie”, dit l’adjudant Salaj Sabuad, pisteur depuis plus de 23 ans. “Nous prenons part à tous les incidents qui se produisent dans notre région.”

L’adjudant Sabuad explique que les Bédouins apprennent ces techniques de traque de leur expérience en tant que pasteurs. À force de sortir les animaux et les regrouper, leurs sens comme l’odorat, la vue et l’ouïe s’améliorent et s’affinent.

“Notre travail nous familiarise avec la nature et nous apprend à l’observer pour découvrir ce qu’il s’y cache”, ajoute Sabuad.

bédouins bataillon reconnaissance

Le travail de pisteur consiste tout d’abord à suivre les signes laissés par les suspects. La simple observation de traces de pas permet à Sabuad de déduire l’âge du terroriste, sa taille, la direction dans laquelle il se dirige, s’il est en train de courir ou de marcher et quelle sorte de chaussures il porte.

Les traqueurs de Tsahal connaissent chaque centimère carré du terrain dans lequel il travaille, et si quelque chose n’est pas à sa place, il le remarque immédiatement. Lorsqu’un pisteur change de secteur, cela lui prend plusieurs mois pour apprendre tout de la nouvelle région. Sabuad explique qu’un pisteur ne peut en aucun cas être remplacé par la technologie. Même si les robots et les ordinateurs peuvent neutraliser une bombe et prendre des photographies, ils ne peuvent indiquer d’où la bombe vient ou en déduire des informations sur la personne qui l’a déposée à cet endroit.

bédouins bataillon reconnaissance

Protéger les civils d’attaques violentes est une mission quotidienne pour les soldats de Tsahal. L’adjudant Salaj Sabuad et les autres pisteurs de l’armée israélienne continuent à utiliser leur intuition et leurs compétences pour mettre la main sur les auteurs des attaques terroristes en Judée-Samarie.

bédouins bataillon reconnaissance

Certains bédouins de Tsahal sont responsables de la région nord d’Israël. Reportage au plus près des traqueurs qui doivent faire face à la menace du Hezbollah qui pointe 100 000 missiles sur Israël.

 

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: