L’ultime épreuve : la “semaine de guerre” de la Brigade de Recherche et de Sauvetage de Tsahal

banner brigade secours sauvetage

Après huit long mois d’entraînements intensifs, les soldats de la Brigade de Recherche et de Sauvetage du Front Intérieur de Tsahal ont traversé la dernière étape de leur formation. Retour sur cette ultime épreuve de 36 heures qui a permis d’évaluer leurs connaissances et leurs compétences.

Les soldats de la Brigade de Recherche et de Sauvetage acquièrent des compétences uniques lors de leur formation. Ils s’entraînent à la fois dans des opérations de sauvetage au coeur de combats atomiques, chimiques et biologiques, et à la fois aux côtés des forces d’infanterie. Cette vaste formation leur apporte les outils nécessaires pour défendre les civils israéliens face à une multitude de scénarios, qu’ils soient d’ordre civil ou militaire.

brigade secours sauvetage

Récemment, les soldats de cette brigade ont terminé la dernière étape de leur formation. Pendant une semaine, ils ont participé à la simulation d’une “semaine de guerre”. Plongez au coeur des 36 premières heures de cette épreuve.

Exercice №1 : Sauvetage de civils sous des décombres

Les sirènes retentissent dans la base et les soldats se lèvent rapidement, enfilent leurs uniformes, rassemblent leurs équipements et sortent de leurs tentes. Le premier exercice de leur “semaine de guerre” commence. Le scénario : des roquettes sont tombées en Israël et des civils sont pris au piège sous les décombres de bâtiments effondrés.

Les 200 soldats de la Brigade de Recherche et de Sauvetage ont 30 minutes pour arriver sur les lieux et évaluer la situation. Chacune des quatre compagnies est assignée à une zone particulière et doit faire face à différents obstacles et défis.

brigade secours sauvetage

“Notre travail consiste à porter secours aux civils qui sont pris un piège sous les décombres, y compris 7 bébés”, explique le caporal Ariel Gaston Genor tout en briefant son équipe sur les tâches à remplir lors de l’exercice. Les bébés sont en fait des mannequins à l’apparence réelle utilisées pour représenter des individus blessés lors d’entraînements. Les soldats ont donc dû creuser dans les décombres pour retrouver les mannequins.

Ces mannequins doivent être soignées comme de vraies victimes au cours d’une situation d’urgence. Alors que les soldats les extraient des décombres, ils doivent s’assurer de maintenir les mannequins en sécurité lors de l’évacuation.

brigade secours sauvetage

Après 12 heures de recherche et de sauvetage, le bataillon reçoit une nouvelle tâche. Ils ont 5 heures pour rassembler leur équipement et se préparer pour la prochaine mission.

brigade secours sauvetage

Exercice №2 : Entraînement en milieu urbain

Il fait nuit noire dehors et les soldats sont emmenés sur un terrain d’entraînement. Ils sont épuisés après la longue journée qu’ils viennent de passer mais doivent rester déterminés à remplir leurs nouveaux objectifs : fouiller un village pour mettre la main sur un terroriste recherché et arrêter toutes activités illégales menées à l’intérieur des bâtiments.

La brigade se divise en équipes qui parcourent tactiquement chaque recoin du terrain d’entraînement, escaladent les murs en béton et passent par les fenêtres pour trouver le terroriste. Au cours de leur service, la plupart des soldats serviront en Judée-Samarie et mèneront des arrestations en milieu urbain. Ils doivent ainsi être préparés à chaque situation et être prêts à faire face à n’importe quel scénario.

“Il est crucial que nous menions ces exercices avec une immense précision”, explique le caporal Yasmin Harper, un soldat de la Brigade de Recherche et de Sauvetage. “Nous devrons faire face à ces défis dans la vie réelle lorsque nous finirons notre formation.”

Exercice №3 : Armes atomiques, biologiques et chimiques

Au lever du soleil, tandis que les soldats viennent à peine de terminer le précédent exercice, ils reçoivent leur prochaine mission : des armes atomiques, biologiques et chimiques viennent de frapper un village du sud d’Israël. Ils ont pour responsabilité de trouver la source de l’attaque et de nettoyer la zone.

brigade secours sauvetage

Contrairement aux roquettes conventionnelles, les armes atomiques, biologiques et chimiques ne laissent pas de traces de leur existence. En revanche, elles dégagent des matières chimiques dans l’air et au sol qui sont extrêmement difficiles à identifier. Les soldats courent vers leurs jeeps, enfilent leurs combinaisons et se dirigent rapidement vers les lieux touchés.

brigade secours sauvetage

Alors que les soldats parcourent la zone, ils identifient des roquettes (utilisées pour l’exercice). Les équipes sécurisent la région et retirent les armes, mettant ainsi fin à la menace et minimisant les risques pour la population civile. Ils doivent à présent nettoyer la zone des matières chimiques nocives.

Après ces 36 heures passées à mener ces trois exercices, les soldats sont félicités lors d’une cérémonie durant laquelle ils reçoivent l’insigne de combattants qu’ils ajoutent fièrement à leurs uniformes. Les soldats de la Brigade de Recherche et de Sauvetage avaient attendu ce moment depuis longtemps, et le commandant de leur entraînement, le lieutenant-colonel Shlomi Ben Moocha, était là pour les en féliciter.

brigade secours sauvetage

“Vous devez tous être fiers de vous. Votre formation a été difficile”, dit-il en les encourageant. “Au cours de l’Opération Bordure Protectrice, vous étiez parmi les civils. Aujourd’hui, vous êtes prêts à les protéger. Je suis très fier de vous.”

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: