Embarquez dans la lutte du terrorisme maritime avec Tsahal

banner marine terrorisme maritime

Des soldats de l’armée israélienne positionnés le long des côtes méditerranéennes ont récemment arrêté deux navires de Gaza impliqué dans de la contrebande d’armes. Depuis leur salle de contrôle, ces soldats surveillent chacun des bateaux présents dans les eaux territoriales israéliennes et envoient des flottes de Tsahal se confronter aux situations à risques. Leur poste ? Être en première ligne pour défendre Israël le terrorisme depuis la mer. Rencontrez les soldats de l’Unité de Contrôle de la Marine israélienne.

Les défis maritimes auxquels Israël fait face sont importants. L’armée israélienne se doit de contrecarrer les opérations de contrebande et toutes les tentatives d’attaques le long de la côte méditerranéenne d’Israël.

Des centaines de bateaux entrent sur le territoire israélien chaque jour par voie de mer. Bien que la plupart d’entre eux arrivent en Israël avec de bonnes intentions, Tsahal doit parfois intercepter des bateaux suspects aux portes du pays.

“Si un bateau transporte des explosifs et décide de faire un attentat le long de nos côtes, cela peut causer de sérieux dommages”, explique le major Aloni, le commandant de l’Unité de Contrôle de la Marine israélienne. Cette unité se charge également des accidents civils en identifiant les personnes en danger et en envoyant des équipes de sauvetage à leur secours. “Notre travail nous oblige à être en contact avec les civils et différentes autorités”, ajoute le major Aloni.

IMG_6424 copy

Cette unité d’exception contrôle la mer de très près grâce à un système de radar très perfectionné placé le long des côtes qui détecte les bateaux tout en décrivant ses mouvements et sa vitesse. “Nous devons prévoir tout ce qu’il peut se passer en mer et être sûrs que personne n’infiltre le pays”, précise le lieutenant Reut Ben Yaakov, une officier de l’unité. “Chaque bateau doit répondre à notre appel et comprendre qu’il ne peut pénétrer dans les eaux territoriales israéliennes comme il le souhaite. Une grande partie de notre travail nous demande de communiquer avec les bateaux s’approchant d’Israël, généralement en anglais.”

L’arrêt des opérations de contrebande

À la fin du mois de mars, deux bateaux ont quitté la bande de Gaza à grande vitesse, en dépassant la zone autorisée pour infiltrer les eaux territoriales israélienne. “Nous savions que ces bateaux étaient directement impliqués dans les opérations de contrebande”, explique le caporal Amit Ashkenazi. “Je venais de commencer mon tour de garde et j’ai tout de suite alerté mes supérieurs”, poursuit-elle. « Ils étaient très fiers de moi et de nous tous. Nous sentions que nous avions pris directement part à la défense du pays« .

tsahal-exercice-marine-2

Un service stimulant et enrichissant

Les soldats de l’Unité de Contrôle connaissent un service militaire très complexe qui exige une attention particulièrement précise contre les menaces potentielles. « C’est un travail difficile, mais je suis très heureuse de l’effectuer au quotidien”, explique le caporal Lee Roth, une autre soldate de l’unité. “Nous traitons différentes situations d’urgences médicales en mer, des incendies ou encore des contrebandes de biens et d’armes. Il n’y a pas une semaine qui passe sans qu’un événement ne se déroule et vienne briser la routine ».

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: