Face à face avec le Hezbollah : entretien avec un haut gradé de Tsahal

Tous les jours, Tsahal fait face au Hezbollah, l’organisation terroriste implantée au sud du Liban. Un haut-gradé d’une brigade régionale du nord analyse la situation actuelle. Ses soldats observent comment les terroristes s’entraînent sur le terrain et doivent être prêts à agir, n’importe où, n’importe quand. “Le Hezbollah a observé les actions de l’armée durant l’Opération Pilier de Défense et sait de quoi nous sommes capables, d’un point de vue défensif et offensif. Nous devons nous préparer pour la prochaine étape”, explique le commandant.

Il y a 7 ans, Tsahal s’engageait dans la Seconde guerre du Liban. Deux soldats de Tsahal avaient alors été kidnappés et l’armée israélienne avait décidé de punir l’auteur de cette attaque, le Hezbollah. Israël n’a pas combattu une armée régulière mais une organisation terroriste. “Les résultats de la guerre doivent être jugés après coup. Les sept dernières années ont été parmi les plus calmes de l’histoire sur le front nord du pays en terme de sécurité pour les citoyens d’Israël et c’est ce qui est le plus important”, explique le commandant. En comparaison aux années 1990 et 2000, presque aucune roquette ou missile ont été tiré depuis le sud du Liban sur le territoire israélien.

frontière israel liban

Le Hezbollah reste toutefois prêt pour la prochaine étape. La résolution 1701 de l’ONU interdit au Hezbollah d’importer ou de détenir des armes et pourtant, il en a obtenu et fait secrètement énormément d’efforts pour en acquérir davantage”, explique le commandant. “Il y a des maisons où des familles vivent au 1e étage et le rez-de-chaussée est utilisé comme réserve d’armes. Ces dernières années, le Hezbollah s’est déplacé des terrains ouverts vers les centres urbains et zones construites. Si le Hamas creuse des tunnels terroristes, tout porte à croire que le Hezbollah, qui a plus de fonds et plus de capacités, fait exactement la même chose.”

Le Hezbollah a gagné de l’expérience durant ses opération offensives en Syrie. “En Syrie, le Hezbollah agit comme l’agresseur”, explique le commandant. Essayant de déterminer quelle sera la prochaine action du Hezbollah, le commandant dit que “ce sera différent de 2006. Leur arsenal est plus grand et ils ont aujourd’hui plus d’expérience”.

Anticiper les prochaines actions du Hezbollah

« Les deux parties sont rationnelles et ont leurs propres intérêts à préserver. Ce serait une erreur de penser que l’autre côté est fou”, explique le commandant. « Ce que nous devons nous demander c’est quelle est leur raison d’être. C’est une question difficile. Les actions du Hezbollah en Syrie montrent clairement leur lien avec l’Iran et la Syrie. Se battent-ils donc réellement pour le Liban ?

tsahal-liban-herev-2

« Dans la prochaine confrontation avec le Hezbollah, nous n’envisageons pas qu’il pénètre dans le territoire israélien. Nous pensons qu’il attaquera en tirant des roquettes sur des villes israéliennes. Tirer une roquette est stratégique : cela provoque la peur et place la population sous pression constante. Mais je pense qu’en réalité cela amène l’inverse, cela renforce simplement notre volonté et justifie nos actions militaires contre le Hezbollah.”

“Nous, Tsahal, sommes prêts à être la cible de leurs attaques. C’est un plus grand défi pour eux mais ils peuvent avoir un impact plus grand, en particulier sur le front médiatique. Nous devrons agir immédiatement et sur un front plus large pour réussir à manœuvrer de façon significative. Quiconque pense qu’il n’y aura pas de surprises lors du prochain conflit se trompe. C’est comme ça. Nous devons juste savoir comment nous adapter à l’incertitude. Je dois imaginer comment le Hezbollah agira la prochaine fois. Nous sommes préparés et coordonnés avec l’Armée de l’Air et la Marine pour y faire face. Je prépare mes soldats à atteindre la victoire.”

La mission du Commandement de la Région Nord est de garder et de protéger le nord d'Israël, et d’assurer les frontières du nord du pays avec la Syrie et le Liban

Le commandant est également très conscient de la façon avec laquelle le Hezbollah se bat et prépare ses forces en conséquence. “Si le Hezbollah veut utiliser les civils et se dissimuler parmi eux, nous le combattrons en faisant en sorte de minimiser au plus les pertes humaines. Nous nous battons uniquement contre ceux qui nous combattent. Nous avons créé des corridors de sécurité dans le passé et il n’y a aucune raison que nous ne le fassions pas dans le futur.”

« Afin de stopper la menace du Hezbollah, nous aurons besoin d’agir rapidement et de manière intensive dans des maisons de civils au Liban où il stocke ses armes. Ils ne vont pas sortir le drapeau blanc, nous parlons ici d’une organisation terroriste. Bien que ce serait une solution de facilité, nous ne pouvons pas transformer le Liban en nuage de poussière par des frappes aériennes massives. Nous devons être présents sur le terrain et débusquer les terroristes qui se cachent sous terre. »

L’objectif du Hezbollah est clair : cibler les civils israéliens. Afin d’empêcher le Hezbollah d’y parvenir, Tsahal doit être prêt à agir. « Vous ne toléreriez pas qu’une roquette explose à côté ou sur votre maison, » ajoute le commandant se référant aux personnes vivant aux États-Unis ou en Europe. « Personne n’accepterait cela ».

 

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebook, et suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Partager:


Comments: