Soigner les soldats sur le champ de bataille : Reuven Haber raconte son expérience

Les infirmiers et équipes de premiers soins de Tsahal ont une mission capitale : soigner les soldats blessés sur le terrain, les maintenir en vie et les amener vers des hôpitaux le plus rapidement possible. Reuven Haber, l’officier médical du bataillon mixte Karacal posté dans le désert, est le premier à avoir soigné les blessés de l’attaque des terroristes dans le Sinaï en septembre 2012. “Soigner les soldats est émotionnellement difficile”, explique-t-il, se souvenant de l’incident.

Les infirmiers et équipes de premiers soins de Tsahal ont une mission capitale : soigner les soldats blessés sur le terrain, les maintenir en vie et les amener vers des hôpitaux le plus rapidement possible. Reuven Haber, l’officier médical du bataillon mixte Karacal posté dans le désert, est le premier à avoir soigné les blessés de l’attaque des terroristes dans le Sinaï en septembre 2012. “Soigner les soldats est émotionnellement difficile”, explique-t-il, se souvenant de l’incident.

Infirmiers de Tsahal lors d'un exercice

Infirmiers de Tsahal lors d’un exercice

Rejoindre un hôpital dans la région reculée du Negev n’est pas chose simple. Il faut deux heures en voiture ou 40 minutes en hélicoptère pour rejoindre le centre médical Soroka à Be’er Sheva. Dans le meilleur des cas, un patient arrive à l’hôpital une heure après le premier appel, explique l’officier médical du bataillon Karacal, Reuven Haber. Il est en effet responsable de soigner tous les soldats blessés

Etre en alerte en permanence, est une tâche extrêmement difficile pour ses soldats, en plus des conditions du vaste terrain du Negev. “Certaines choses ne peuvent pas être faites sur le terrain, en dehors d’un hôpital, même si vous êtes le meilleur médecin du monde”, explique Reuven.

Infirmiers de Tsahal

Infirmiers de Tsahal

Il y a maintenant plus d’un an, plusieurs soldats ont été blessés à la frontière égyptienne par des hommes armés qui s’étaient infiltré en Israël depuis la péninsule du Sinaï. La barrière de sécurité était encore en construction. Ces hommes armés se sont cachés au sein d’un groupe de réfugiés africains. Alors que des combattants du bataillon Karacal ont neutralisé les attaquants, une équipe d’infirmiers de Tsahal est arrivé sur place en quelques minutes pour traiter les blessés. Un des soldats, Netanel Yahalomi, a malheureusement succombé à ses blessures.

Reuven Haber était le commandant en charge du traitement et de l’évacuation des blessés. Ce travail demande de traiter les patients rapidement et de s’occuper de leur évacuation. Reuven avait ses pris ses fonctions dans ce bataillon seulement deux semaines avant l’attaque.

infirmiers de tsahal 3

Arrivé sur place, Reuven a directement réalisé que la situation était très sérieuses. Une expérience qu’il n’avait pas encore eu jusque là. “Ce que nous faisons dans ces cas là, c’est de stabiliser les patients en utilisant tous les moyens que nous avons : bandages, tourniquets, etc. Ce qui peut être fait rapidement,” explique l’officier médical. “La meilleure chose que l’on peut faire, c’est amener les blessés à un hôpital rapidement.”  

En tant que docteur, l’officier médical a l’obligation de traiter tous les blessés, forces israéliennes ou ennemis. Soigner les soldats reste une expérience difficile selon Reuven. “C’est un peu plus dur émotionnellement parce que ces soldats ont été blessés pour la défense du pays, pour notre défense à tous.”

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebooket suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Share:


Comments: