Egoz, Duvdevan, Shaldag : comment Tsahal sélectionne les soldats pour ses unités d’élite

L’enrôlement pour les soldats combattants n’est pas chose facile. Pour intégrer l’une des unités d’élite de Tsahal, il faut avoir des aptitudes extraordinaires. Comment peut-on passer les tests de sélection pour ces unités d’élite ? Selon le commandant responsable des sélections physiques dans l’armée, il faut avant tout du courage, de la détermination, de la force et de l’endurance mentale.

Après avoir reçu les nouvelles recrues, le moment est venu de trouver des soldats pour les unités d’élite de Tsahal. Pour être sélectionnés, les soldats doivent passer des examens intensifs – à la fois physiques et mentaux. Le major Danny Ben Dov, l’homme en charge des sélections physiques et du placement des soldats dans les unités d’infanterie et de parachutistes, explique ce qu’il faut à un soldat pour être classé parmi les meilleurs des meilleurs, parmi la crême de la crême des combattants.

tsahal-gibush-givati

Avez-vous entendu parler des unités suivantes ? Yahalom (unité combattante du Corps du Génie Militaire), Duvdevan (unité chargée de mener des opérations anti-terroristes dans les zones urbaines) et Oketz (unité canine d’élite de Tsahal). Derrière ces unités spéciales se cache un véritable processus de recrutement complexe. Que ce soit pour vous blottir contre un berger allemand, manœuvrer un des drones les plus perfectionnés au monde ou vous battre en territoires ennemis – le chemin vers la réalisation de ces objectifs est parsemé de pièges dans lesquels vous risquez de tomber.

Ces derniers mois, une nouvelle vague de soldats a rejoint les bases militaires à travers le pays afin de commencer leur formation de base. Toutefois, avant d’avoir pu terminer de lacer leurs bottes militaires, de faire des pompes, de faire des gardes en plein milieu de la nuit… L’armée israélienne sélectionne l’élite des soldats pour les envoyer dans des missions spéciales réservées aux meilleurs.

tsahal-gibush-nahal-2

Les qualités nécessaires

Pour ceux qui cherchent à trouver à être acceptés dans ces unités convoitées, le major Ben Dov explique quelles sont les caractéristiques à adopter et les compétences à avoir pour ne pas être écartés avec les plus faibles et pour rejoindre le lot élitiste.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le major Ben Dov précise que les unités d’élite utilisent des critères de sélection bien propres à chacune d’entre elles et qu’elles distinguent les soldats suivant leurs normes et leurs standards recherchés.

tsahal-gibush-givati-3

« Le placement de chaque soldat est déterminé en fonction de la nature de l’unité elle-même et du type de combattant que l’unité recherche”, explique le major Ben Dov.

Bien que les exigences physiques viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on parle de tests de sélection pour une unité d’élite, il soutient que la force physique n’est pas la partie la plus importante.

« Lors de la sélection, il y a des exercices de sprint, des exercices de poids et d’autres tests physiques, mais l’essentiel n’est pas tant la partie physique”, explique t-il. « Nous cherchons à cerner la personne en dehors de l’aspect physique. Il y a toutes sortes d’exercices de réflexion et de longues discussions nous permettant de voir les capacités du candidat à penser rapidement et à s’exprimer clairement.”

elite1

Le major Ben Dov résume en expliquant que tout au long du processus de sélection, il est impératif pour le soldat de rester fidèle à ses traits de personnalité.

“Il est important pour les candidats de se préparer physiquement et mentalement », précise le major Ben Dov. « Mais le plus important est de rester vrai, d’être soi, parce qu’à la fin des tests, nous arrivons toujours à percer la vraie nature du soldat.”

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebooket suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Partager:


Comments: