La soldate qui a abattu un terroriste à la frontière égyptienne décorée pour son courage

En septembre dernier, des terroristes infiltrés par le Sinaï en Israël ouvrent le feu sur une patrouille de Tsahal. Un soldat israélien meurt sur le coup, un autre est grièvement blessé.  Une combattante, parmi les soldats arrivés sur les lieux,  abat l’un des terroristes et assiste à la mort de son camarade. Elle sera décorée pour son courage aujourd’hui.

Le Général Tal Russo a annoncé hier soir qu’il décernerait aujourd’hui la décoration du Commandant régional à cette combattante de Karakal pour le courage et la détermination dont elle a fait preuve face aux terroristes.  La cérémonie se tiendra dans le quartier-général de la division de Gaza.

Voir tomber un camarade

L’attaque a lieu le 21 septembre dernier, cette combattante du bataillon karakal abat un des terroristes qui venaient de s’infiltrer en Israël via le Sinaï et d’ouvrir le feu sur une patrouille israélienne postée le long de la frontière.

Lorsqu’elle arrive sur les lieux, elle assiste à l’assaut des terroristes et voit le soldat Netanael Yahalomi tomber sous leurs balles. Alors que les urgentistes se pressent au secours du soldat, son expérience comme volontaire du Magen David Adom lui permet rapidement de comprendre qu’ils ne peuvent plus rien pour lui. Elle les encourage donc à se tourner vers son camarade Mati, un autre soldat gravement blessé.

Combattante de Karakal qui a arrêté un terroriste à la frontière égyptienne

“Je n’ai pas réfléchi. J’ai couru sous les tirs des terroristes jusqu’à Netanael. En prenant conscience de son état, j’ai dit à mon commandant qu’on ne pouvait plus rien faire pour le sauver et qu’il fallait continuer. Après avoir neutralisé les terroristes, j’ai dit à Mati, le soldat blessé : ‘tiens bon, tu es un héros”

 

Funérailles du Caporal Yahalomi, tué à 20 ans par des terroristes infiltrés via le Sinaï

Prédestinée à être un héros ?

Interviewée peu après les faits, cette jeune soldate a raconté qu’elle souhaitait initialement rejoindre l‘unité spéciale 669 comme urgentiste chargée de rechercher et de sauver les victimes d’une catastrophe en Israël et dans le monde.

Elle intègre finalement le bataillon d’infanterie Karakal, dont la mission est de sécuriser la frontière israélo-égyptienne contre les infiltrés clandestins, les terroristes et les contrebandiers en août 2011.

« Mais dès le début des entraînements, j’ai su que j’étais là où je devais être. »

Hommes et femmes sont mélangés au sein du Bataillon Karakal

Sofia et son commandant : hommes et femmes sont mélangés au sein du Bataillon Karakal

Cette frontière plutôt calme au moment de la création du bataillon au début des années 2000 est devenue l’une des plus fragiles. Les combattantes sont astreintes à la même discipline que les garçons, et exposées de la même manière au danger. Leur mission, ces dernières années, est devenue essentielle.

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Faceboo(https://www.facebook.com/tsahalfr), et suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter (https://twitter.com/Tsahal_IDF).


Partager:


Comments: