Opération Printemps de la Jeunesse (10 Avril 1973)

Tsahal au passé > Guerres et Opérations > Opération Printemps de la Jeunesse

L’opération dura deux heures et demie durant lesquelles trois hauts dirigeants de l’OLP furent liquidés dans leurs appartements

L’Opération Printemps de la Jeunesse (hébreu : מבצע אביב נעורים, ‘Mivtsa Aviv Neourim’) est une opération menée dans le cadre d’une opération de bien plus grande envergure, l’Opération Colère de Dieu, visant à éliminer les auteurs du massacre de onze athlètes israéliens commis pendant les Jeux Olympiques de Munich de 1972. Dans la nuit du 9 au 10 avril 1973, l’unité d’élite des forces spéciales israéliennes (la « Sayeret Matkal »), des forces parachutistes et le commando naval firent un raid contre plusieurs cibles de l’Organisation de Libération de la Palestine à Beyrouth et à Sidon au Liban, et tuèrent dans leur lit environ 50 membres haut placés de l’OLP, notamment l’adjoint de Yasser Arafat, Abou Youssef. Parmi les commandants des forces de Tsahal ayant participé à l’opération, on peut citer Ehud Barak, Yonatan Netanyahou et Amnon Lipkin-Shahak.

Déroulement de l’opération

L’Opération Printemps de la Jeunesse fut lancée quelques heures après l’attaque contre la maison de l’ambassadeur d’Israël à Chypre et la tentative de détourner le même jour un avion de la compagnie israélienne « Arkia » qui était posé au sol dans l’aéroport de Nicosie. Toutefois, le raid avait été planifié et organisé avant le déroulement de ces attaques terroristes, et avait pour objectif l’élimination de trois dirigeants du Fatah – l’adjoint de Yasser Arafat et numéro 2 du Fatah, Mohammed Youssef al-Najjar (dit Abou Youssef) ; Kamal Adwan qui était responsable des attentats en Israël ; et Kamal Nasser, le porte-parole de l’OLP.

C’est aux soldats combattants des unités parachutiste, « Sayeret Matkal » et du commando naval que fut attribuée l’exécution de cette mission, dirigée par le Commandant de la Brigade Parachutiste, le Général de Brigade Emmanuel Shaked. Parmi les commandants des forces militaires mobilisées, il y avait aussi le Lieutenant-colonel Amnon Lipkin-Shahak (commandant du bataillon parachutiste de Nahal), et le Lieutenant-colonel Ehud Barak (commandant de la « Sayeret Matkal »), qui débarqua sur la plage de Beyrouth au côté des premiers soldats et pénétra dans la ville déguisé en jeune femme brune.

Les forces partirent du port de Haïfa à bord de neufs bateaux lance-missiles en fin d’après-midi et arrivèrent sur la plage de Beyrouth dans la soirée sur des canots pneumatiques lancés au large à partir des bateaux lance-missiles. Des agents du Mossad attendaient déjà les combattants à l’endroit du débarquement dans des voitures américaines luxueuses louées la veille. Les soldats se répartirent en plusieurs groupes, et chaque groupe se dirigea vers sa destination. Les objectifs étaient les suivants : un immeuble de sept étages qui servait de caserne aux terroristes et qui hébergeait le quartier général du « Front Populaire » ; deux maisons de dirigeants du Fatah, gardées par des dizaines de terroristes armés ; le siège du Fatah, qui était responsable des attentats dans la bande de Gaza ; deux ateliers de production de mines et de bombes. Une partie des soldats attaqua le garage central des terroristes à Sidon.

Les forces partirent du port de Haïfa à bord de neufs bateaux lance-missiles en fin d’après-midi et arrivèrent sur la plage de Beyrouth dans la soirée sur des canots pneumatiques

L’opération dura deux heures et demie durant lesquelles trois hauts dirigeants de l’OLP furent liquidés dans leurs appartements. Des dizaines de terroristes furent tués. Les soldats israéliens mirent la main sur des documents importants dans les appartements des terroristes.

Deux combattants des forces dirigées par Amnon Lipkin-Shahak trouvèrent la mort au cours de l’opération. Ce dernier fut félicité après la mission par le Chef d’État-major pour son sang froid.

Retour en haut de page

Partager: