Ron Arad

Glossaire > Ron Arad

tsahalopedia

Avant sa prise en otage, Ron était étudiant en génie chimique au Technion – l’institut israélien de technologie de Haïfa-, en deuxième année d’études

Le 16 octobre 1986, le co-pilote israélien Ron Arad de l’Armée de l’Air est victime d’un accident alors qu’il vole au-dessus du Liban à bort d’un avion de chasse F-4 fantôme. Avec le pilote, ils parviennent à s’éjecter de l’appareil.

Peu de temps après, Tsahal dépêche un hélicoptère pour venir les secourir. Le pilote parvient à s’accrocher au patin de l’hélicoptère en vol tandis que Ron Arad reste bloqué au sol, l’hélicoptère étant pris sous le feu ennemi.

Ron devient alors le captif d’Amal, un groupe libanais chiite dirigé par Nabih Berri. En 1987, la famille d’Arad reçoit plusieurs lettres et une photo d’Arad confirmant qu’il est vivant et aux mains d’Amal.

Ron Arad est détenu par le chef de la sécurité d’Amal de l’époque, Mustafa Dirani. Début 1988, Dirani  rompt avec Amal à cause de différences idéologiques et constitue un nouveau groupe appelé « La résistance des croyants ».

Arad passe entre les mains du groupe de Dirani jusqu’au début de 1989, puis est apparemment remis aux gardiens de la révolution iranienne en échange d’une importante somme d’argent.

En juin 2008, le Hezbollah indique à Israël, par l’intermédiaire d’un rapport remis à un émissaire spécial allemand de l’ONU, Konrad Gerhardt, que Ron Arad serait mort mais que sa dépouille demeure impossible à retrouver.

A ce jour, le sort de Ron Arad fait toujours l’objet d’un mystère. Très présent dans la mémoire collective israélienne, il est un symbole de la cohésion nationale et au sein de l’armée face à l’adversité.

Ron Arad est né en Israël le 5 mai 1958. Ron et son épouse Tami ont une fille, Yuval. Avant sa prise en otage, Ron était étudiant en génie chimique au Technion – l’institut israélien de technologie de Haïfa – en deuxième année d’études.

Partager: