Moyens de Dispersion d’Émeutes

Glossaire > Moyens de Dispersion d’Émeute

tsahalopedia

Moyens de Dispersion d’Émeute

Tsahal utilise une grande variété de moyens de dispersion d’émeutes non létaux lors d’événements de manifestations et d’émeutes, tels que ceux organisés par les organisations pour les droits de l’homme ou encore l’incident de la flottille sur le bateau turc Mavi Marmara en mai 2010.

1. Les moyens de dispersion d’émeutes sont des moyens utilisés pour disperser les manifestations et les émeutes non létaux, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas mortels. Les armes non létales sont conçues pour que la cible ne soit pas tuée ou blessée lourdement.

Le système « Scream » vise l’ouïe par le moyen d’ondes sonores et engendre des problèmes d’équilibre, des nausées et des vomissements chez la personne ciblée

2. Il existe une grande panoplie de moyens non létaux tels que les grenades lacrymogènes, les canons à eau, les balles en caoutchouc et les balles en sable.

3. Par les derniers types de moyens non létaux à avoir été adopté par Tsahal, on peut citer le « Skunk » (litt. putois), un produit chimique avec une odeur particulièrement forte envoyé par le biais d’un canon à eau, et le système « Scream » (litt. hurlement) qui vise l’ouïe par le moyen d’ondes sonores et qui engendre des problèmes d’équilibre, des nausées et des vomissements chez la personne ciblée.

4. Les soldats des Forces Spéciales de la Marine (« Shayetet 13 ») qui ont arraisonné le Mavi Marmara lors de l’incident de la flottille en mai 2010 étaient équipés de balles de paintball, qui font partie des armes non létales utilisées pour disperser les foules.

5. Parmi les événements connus en Israël qui ont nécessité ou nécessitent encore aujourd’hui l’utilisation de moyens de dispersion d’émeutes, on peut citer la Première Intifada, les événements d’octobre 2000 et les manifestations d’organisations palestiniennes face aux forces de sécurité israéliennes.

Partager: