Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL)

Glossaire > FINUL

tsahalopedia FINUL

1. La Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) fut mise en place au Sud-Liban en 1978 après l’Opération Litani par les résolutions 425 et 426 du Conseil de Sécurité de l’ONU afin de confirmer le retrait israélien de la zone, stabiliser la région et aider le gouvernement libanais à y rétablir son autorité. Ses premières troupes furent déployées le 23 mars 1978. Au 1er mai 2011, ses pertes depuis sa création s’élevaient à 276 soldats, 2 observateurs militaires, 8 civils internationaux et 6 civils locaux.

2. Suite au vote de la Résolution 1701 du Conseil de Sécurité des Nations Unies le 11 août 2006, marquant la fin de la Deuxième Guerre du Liban, le mandat de la FINUL a été prolongé, ses activités étendues et ses effectifs augmentés. En plus des missions qui lui étaient déjà assignées, la FINUL devait accompagner et assister l’armée libanaise dans son déploiement dans le sud du Liban, y compris le long de la Ligne Bleue, une frontière internationalement reconnue entre Israël et le Liban,  et ce en coordination avec les gouvernements libanais et israélien.

Des soldats de la FINUL en patrouille. Photo: Ma’ariv

3. La FINUL est composée de forces terrestres mais n’a pas de force de dissuasion aérienne. Depuis 2006, elle présente une force maritime chargée d’assister la marine libanaise dans la lutte contre le trafic d’armes illégal par voie maritime. Au 30 avril 2011, elle comptait 11 873 soldats dans ses rangs, auxquels s’ajoutaient 341 citoyens internationaux, 653 membres du personnel civil local et 50 observateurs militaires de l’UNTSO (en français : Organisme des Nations Unies chargé de la Surveillance de la Trêve).

4. Les pays contributeurs de soldats sont les suivants : Allemagne, Bangladesh, Belgique, Biélorussie, Brésil, Brunei, Cambodge, Chine, Chypre, Croatie, Danemark, El Salvador, Espagne, France, Ghana, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Macédoine, Malaisie, Népal, Portugal, Qatar, République de Corée, Serbie, Sierra Léone, Slovénie, Sri Lanka, Tanzanie et Turquie. Le commandant actuel de la FINUL est le Major Général espagnol Alberta Asarta Cuevas, qui est entré en fonction le 28 janvier 2010.

5. Le 3 août 2010, des tireurs d’élite des Forces Armées Libanaises ont ouvert le feu sur des soldats israéliens qui étaient en train d’arracher un arbre du côté israélien de la Ligne Bleue dans le cadre d’une opération de maintenance de routine coordonnée vis-à-vis de la FINUL et de l’armée libanaise. Cette dernière prétendit que l’arbre se trouvait du côté libanais de la Ligne Bleue, une version immédiatement démentie par Tsahal. Au cours de l’événement, un officier haut-placé israélien a été tué et un soldat réserviste grièvement blessé. Le même jour, Tsahal a riposté à cette violation flagrante de la Résolution 1701 par des tirs d’artillerie et des raids aériens sur les positions libanaises. La FINUL, après enquête, a confirmé la version des faits israélienne et a joué un rôle de médiateur afin d’empêcher une escalade de la violence.

Partager: