Corps d’Infanterie

Armée de Défense d’Israël > Unités de Tsahal > Forces Armées > Forces Terrestres > Corps d’Infanterie

Le Corps d’Infanterie a pour tâche d’accomplir aussi bien des missions spéciales que des missions de routine visant à assurer la sécurité de l’État d’Israël et de ses résidents. Le corps est divisé en 5 brigades : la Brigade Golani, la Brigade Givati, la Brigade Nahal, la Brigade Kfir et la Brigade Parachutiste (l’admission dans cette dernière brigade se fait sur la base du volontariat). Chacune des unités appartenant au Corps d’Infanterie propose un entraînement spécifique et a ses propres conditions d’admission.

Les différentes brigades du corps d’infanterie :

Plus sur le Corps d’Infanterie:
1. Vue d’ensemble
2. Formation
3. Structure

1. Vue d’ensemble

Le Corps d’Infanterie (hébreu : חיל הרגלים, ‘Hel HaReglaïm’ ou ‘Hir’) est le corps responsable de la formation de toutes les troupes d’infanterie de Tsahal. C’est un corps de manœuvre composé de nombreuses unités régulières et de réserve et de brigades qui dépendent opérationnellement des commandements régionaux de Tsahal. Le Corps d’Infanterie a pour tâche d’accomplir aussi bien des missions spéciales que des missions de routine visant à assurer la sécurité de l’État d’Israël et de ses résidents. Le corps est divisé en 5 brigades : la Brigade Golani, la Brigade Givati, la Brigade Nahal, la Brigade Kfir et la Brigade Parachutiste (l’admission dans cette dernière brigade se fait sur la base du volontariat). Chacune des unités appartenant au Corps d’Infanterie propose un entraînement spécifique et a ses propres conditions d’admission.

  • Type d’entraînement basique : ‘Tironout 05’
  • Fusil d’assaut : M16 raccourci ou Tavor (selon la brigade)
  • Profil médical requis pour un rôle de combattant: de 82 à 97

Retour en haut de page

2. Formation

Entraînement basique

Tout d’abord, comme les soldats de tous les autres corps, les recrues du Corps d’Infanterie commencent leur service par une période de classes (‘Tironout’). Mais la difficulté, la durée et l’intensité de ces classes sont bien plus élevées que pour les soldats des autres corps. Ainsi, la recrue fait 4 mois de classes de niveau 05 (‘Tironout 05′), à l’issue desquelles elle obtient le béret distinctif de sa brigade. Chaque brigade a son propre entraînement basique, mais l’essentiel du programme est le même.

En plus de s’habituer à la routine et à la discipline militaire, les soldats reçoivent :

  • des cours sur les valeurs, la doctrine et le code éthique de Tsahal ;
  • une formation aux premiers secours, de lutte en cas d’attaque aux armes NBC (Nucléaire, Biologique, Chimique) ;
  • un entraînement au “krav maga” ;
  • ils sont exposés aux divers fusils d’assaut qu’ils apprennent à utiliser et réalisent des séances de tir ;
  • ils apprennent les bases du combat de jour comme de nuit ;
  • ils font des marches militaires de plusieurs dizaines de kilomètres ;
  • ils améliorent leur condition physique ;
  • ils apprennent les techniques de survie sur le terrain, etc.

Les soldats sont envoyés dans des programmes de formation spécifique en fonction de leurs capacités (tireurs d’élite, infirmier militaire, commandant de groupe, utilisation d’arme lourde, liaison radio, etc.)

A la fin de la période de classes, les soldats effectuent une marche militaire de plusieurs dizaines de kilomètres, avec leur équipement complet, au bout de laquelle ils obtiennent le béret distinctif de leur unité. Cette marche éreintante s’appelle en hébreu le ‘Massa Koumta’ (hébreu : מסע כומתה, litt. marche pour le béret). Les distances de cette marche sont variables à chaque cycle, en fonction des conditions météorologiques, des appréciations des officiers sur les aptitudes des soldats à supporter la marche et d’autres facteurs.

Tableau récapitulatif des marches pour le béret en fonction de la brigade

Nom de la Brigade

Distance

Quand se déroule la marche ?

Parachutiste (béret rouge)

40 km de marche « normale » + 10 km avec brancard  (considéré comme une marche « normale » de 70 km)

Non communiqué

Golani (béret marron)

40 km de marche « normale » + 10 km avec brancard  (considéré comme une marche « normale » de 70 km)

A la fin des classes

Nahal (béret vert clair)

55 km

Pendant l’entraînement avancé

Givati (béret violet)

60 km

A la fin des classes

Kfir (béret militaire)

36 km de marche « normale » + 6 km avec brancard (considéré comme une marche « normale » de 54 km)

A la fin des classes

Entraînement avancé

Après le ‘Massa Koumta’, le soldat débute une période d’entraînement avancé, qui se concentre sur la formation du soldat à la lutte armée dans un cadre bien défini, du niveau du groupe à celui de la compagnie. A la fin de cette formation, les soldats reçoivent la qualification de « Rovaï 07 » (hébreu : רובאי 07).

A l’issue de cette étape, et durant deux mois, le soldat approfondira sa connaissance de la lutte armée de différents types :

  • combat en VTT (Véhicule de Transport de Troupes) ;
  • combat en terrain découvert ;
  • combat urbain ;
  • opérations en coopération avec hélicoptères et chars blindés ;
  • orientation ;
  • combats de petite envergure.

Incorporation dans le bataillon et prise de position

Après la fin de leur entraînement avancé, les soldats d’infanterie quittent la base d’entraînement de la brigade et sont incorporés dans le bataillon (hébreu : עלייה לגדוד, ‘Alyah LeGdoud’). Ils reçoivent à ce moment l’insigne distinctif des soldats combattants.

Ils entrent alors dans une période d’adaptation de 3 à 4 mois (hébreu : מסלול, ‘Masloul’), au cours de laquelle ils prennent position (hébreu : עלייה לקו, ‘Alyah LeKav’) dans des endroits relativement peu dangereux pour commencer et y effectuent généralement des missions opérationnelles (patrouilles, gardes, etc.)

Les soldats devront mettre en application les aptitudes professionnelles et morales qu’ils ont acquises durant les diverses phases d’entraînement.

Intégration dans les compagnies expérimentées

Une cérémonie a lieu à la fin de la période d’adaptation, et les soldats rejoignent enfin les compagnies composées de soldats expérimentés et prennent position dans des endroits où l’action est plus intense. Ils rejoignent l’une des trois compagnies suivantes :

  • La ‘Plougat Hod’ ou ‘Palhod’ (hébreu : פלוגת חוד ou פלחו »ד, litt. « compagnie d’éclairage »), une compagnie spécialisée dans le sabotage, l’éclairage, les patrouilles et le tir de précision ;
  • La ‘Plougat HaMessayaat’ (hébreu : פלוגת המסייעת, litt. « compagnie de support »), spécialisée dans les patrouilles, les obus de mortiers, les missiles antichars ;
  • La ‘Plouga HaMivtsait’ (hébreu : הפלוגה המבצעית, litt. “compagnie opérationnelle”).

Retour en haut de page

3. Structure

Les unités composant le Corps d’Infanterie sont divisées en 3 catégories distinctes :

  • Les brigades d’infanterie régulières : la Brigade Golani, la Brigade Parachutiste, la Brigade Nahal, la Brigade Kfir et la Brigade Givati.
  • Les bataillons réguliers et indépendants : le Bataillon ‘Herev’ druze, le Bataillon de Reconnaissance Bédouin, et le Bataillon ‘Karakal’.
  • Les unités d’élite pour lesquelles l’admission se fait sur la base du volontariat : l’Unité ‘Maglan’, l’Unité ‘Douvdevan’, l’Unité ‘Oketz’, l’Unité d’Alpinisme et l’Unité ‘Egoz’.

Chaque brigade d’infanterie régulière est composée de :

  • Un Commandant de Brigade ayant le grade de Colonel ;
  • Un Commandant Adjoint de Brigade ayant le grade de Lieutenant-colonel. Lui sont subordonnés un Adjudant et des officiers des Corps Logistique, Médical, de Télégestion, des Renseignements, d’Armement.
  • Une base d’entraînement de la brigade, dirigée par un officier ayant le grade de Lieutenant-colonel ;
  • Trois bataillons réguliers, dirigés par un officier ayant le grade de Lieutenant-colonel (à l’exception de la Brigade Kfir qui en compte six) ;
  • Un bataillon de reconnaissance, considéré comme le bataillon d’élite de la brigade (à l’exception de la Brigade Kfir), dirigé par un officier ayant le grade de Lieutenant-colonel.

Retour en haut de page

Partager: