Corps d’Artillerie

Armée de Défense d’Israël > Unités de Tsahal > Forces Armées > Forces Terrestres > Corps d’Artillerie

Le Corps d’Artillerie (anglais : Artillery Corps ; hébreu : חיל התותחנים, ‘Hel HaTotkhanim’ ou ‘Totkhanim’) est le corps de Tsahal qui a pour mission d’actionner les systèmes d’artillerie de moyenne et longue portée dans le but d’assister et protéger les troupes d’infanterie au cours de leurs missions. Le Corps d’Artillerie fut créé le 12 mars 1948. Le corps compte dans son arsenal : canons, systèmes de lance-roquettes et drones principalement. Son premier commandant fut Yehuda Ginzburg, qui dirigeait le service d’artillerie de la Haganah. Le Corps d’Artillerie fut engagé dans la Guerre d’Indépendance, l’Opération franco-israélo-britannique dans le Sinaï, la Guerre des Six Jours, la Guerre d’Usure, la Guerre du Kippour, et dans les deux guerres qui ont opposé Israël au Liban.

La spécificité de ce corps, par rapport aux autres corps d’armée combattants, est de compter une proportion élevée de femmes dans ses rangs. Ces dernières remplissent de nombreux rôles de combat et de commandement dans des domaines variés, notamment dans la gestion et le calcul du feu d’artillerie, l’utilisation d’appareils de communication, l’analyse des conditions météorologiques visant à accroître la précision du feu d’artillerie, etc. Les femmes servant en tant que combattantes, s’engagent à remplir 36 mois de service militaire obligatoire et à servir par la suite en tant que réservistes.

Type d’entraînement basique : ‘Tironout 03’

Fusil d’assaut : M16 raccourci

Profil médical requis pour un rôle de combattant : de 72 à 97

Béret : Bleu turquoise

  1. Stucture
  2. Formation

1. Structure

Le corps est structuré en 5 divisions distinctes : la Division d’Artillerie, la Division des Roquettes, la Division des Drones, la Division de Localisation, La Division de Liaison. A ces divisions s’ajoute l’unité d’élite ‘Meitar’.

tsahal-structure-tothanim

Division d’Artillerie

Au sein de la Division d’Artillerie, on dénombre 4 bataillons :

  • Bataillon ‘Reshef’ (litt. flash) : ses fondations furent posées en 1948. Le bataillon a participé à toutes les guerres d’Israël depuis ses premières opérations pendant la Guerre d’Indépendance. Le point culminant de l’activité du bataillon fut atteint pendant la Guerre des Six Jours, lorsque l’artillerie israélienne détruisit 26 batteries syriennes sur les 40 déployées le long du plateau du Golan.
  • Bataillon ‘Namer’ (litt. léopard) : c’est le Corps d’Artillerie qui a fourni l’essentiel de l’effort militaire pendant la Guerre d’Usure. C’est donc logiquement que ce bataillon a été créé en 1969 pendant cette guerre afin d’élargir l’activité du corps. Le bataillon s’est distingué lors de la Guerre du Kippour en repoussant l’avancée syrienne. 21 soldats de ce bataillon ont perdu la vie au cours de cette guerre.
  • Bataillon ‘Drakon’ (litt. dragon) : ce bataillon a été établi en 1970 pour apporter une réponse au problème posé par les missiles des batteries égyptiennes le long du Canal de Suez durant la Guerre d’Usure. Parmi les fondateurs du bataillon se trouvaient 34 officiers et soldats qui furent envoyés aux États-Unis afin d’accroître leurs connaissances en matière de canons. Le bataillon Drakon aida la 7ème Brigade du Corps Blindé Mécanisé à freiner l’attaque syrienne dans le Golan pendant la Guerre du Kippour. Aujourd’hui, le bataillon réalise des opérations militaires conjointes dans la région de Judée-Samarie.
  • Bataillon ‘Keren’ (litt. corne) : depuis sa création en novembre 1973 en réponse au besoin soulevé par la Guerre du Kippour d’élargir la Division d’Artillerie, ce bataillon a participé à toutes les guerres d’Israël.

Division des Roquettes

La Division des Roquettes est divisée en deux subdivisions, l’une opérant sur le lance-roquettes multiples M270 et l’autre sur la batterie de missiles balistiques sol-sol MGM-52 Lance.

  • Une équipe opérant sur le lance-roquettes M270 est composée d’un commandant et de 6 soldats chargés d’actionner l’appareil sur le terrain et d’exécuter les tirs.
  • Une équipe opérant sur la batterie de missiles MGM-52 est composée de 2 commandants et 2 soldats.

Division des Drones

Pour faire partie de cette division, le soldat doit avoir des compétences spéciales. A cet effet, des tests de sélection sont organisés pour y être admis.

Division de Localisation

La mission de cette division consiste en la mise en place et l’utilisation de radars divers et variés, dans les domaines de la localisation, la météorologie et du repérage. Les radars calculent les trajectoires des obus provenant des troupes ennemies, mais également les facteurs extérieurs pouvant affecter la trajectoire (le vent, la pluie et autres facteurs météorologiques). Les coordonnées sont alors calculées et transmises à l’équipe technique. Les opérations se déroulent en équipes restreintes et de qualité.

  • Le ‘Nourit’ (litt. bouton-d’or) est un radar de localisation des appareils d’artillerie de l’ennemi. Le système peut localiser plusieurs sources de feu ennemi simultanées. Il peut localiser une source de feu située à plusieurs dizaines de kilomètres avec une précision élevée. L’unité opérant sur le ‘Nourit’ a récemment intégré le radar ‘Raz’ dans le but d’accroître ses capacités opérationnelles.
  • L’unité « météorologique » quant à elle est chargée d’assister les unités opérant sur le ‘Nourit’ en calculant l’effet de la météo sur les trajectoires grâce au radar ‘Shilam’.

Division de Liaison

Cette division ne compte que des officiers dans ses rangs. Les officiers qui composent cette division viennent soit du Corps d’Infanterie, soit du Corps Blindé Mécanisé. Les officiers de liaison sont le bras droit du commandant de bataillon dans tout ce qui touche à l’utilisation du feu d’artillerie. Ils font partie intégrante des bataillons et unités.

Meitar

L’unité ‘Meitar’ (hébreu : מיתר, litt. corde) est l’unité d’élite du Corps d’Artillerie. Le soldat y est soumis à une formation spécifique (‘Tironout 04’ contrairement aux soldats du reste du corps) et est exposé aux technologies les plus avancées au monde. Le service dans l’unité est particulièrement difficile mais motivant. La sélection pour cette unité se fait pendant les classes.

Retour en haut de page

2. Formation

Le parcours du soldat dans le corps se décompose en 4 étapes : les classes, l’apprentissage de son futur métier, l’entraînement avancé et l’affectation opérationnelle. Le soldat fait tout d’abord ses classes dans le cadre d’un entraînement de 2 mois de niveau 03 (‘Tironout 03’), dans la base mère du Corps d’Artillerie.

Ensuite, le soldat reçoit une formation de 9 à 10 semaines sur le métier qu’il sera amené à exercer pendant son service, selon la division d’artillerie à laquelle il aura été affecté. A la fin de cette étape, et au bout d’une longue et difficile marche militaire, le soldat reçoit son béret bleu turquoise distinctif du Corps d’Artillerie.

Suite à cette phase d’apprentissage, le soldat rentre dans une période de 7 semaines d’entraînement avancé, allant de l’entraînement au niveau du groupe à celui de la batterie. C’est notamment au cours de cet entraînement intensif que le soldat acquiert une excellente condition physique.

En conclusion de leur formation, les soldats sont envoyés pour une durée allant de 2 à 4 mois dans une unité déjà opérationnelle afin d’engranger de l’expérience.

Les soldats qui le désirent, et sous condition d’être admis, peuvent suivre une formation de commandant d’un groupe d’artilleurs. La formation est spécifique à chaque division du corps, mais la durée de 4 mois est commune. La formation d’officier dure quant à elle 8 mois : 4 mois de formation générale où le candidat apprend à donner des ordres, à développer ses qualités de leader, etc. ; et 4 mois pendant lesquels il apprend la spécificité du métier d’officier au sein du Corps d’Artillerie.

Retour en haut de page

Partager: