Corps Blindé Mécanisé

Armée de Défense d’Israël > Unités de Tsahal > Forces Armées > Forces Terrestres > Corps Blindé Mécanisé

Le Corps Blindé Mécanisé (anglais : Armored Corps ; hébreu : חיל השריון, ‘Hel HaShirion’ ou ‘Shirion’) est le fer de lance des forces de manœuvre de Tsahal, et est un composant essentiel de sa puissance de frappe. Les soldats qui composent ce corps sont hautement qualifiés et les technologies qui y sont mises en œuvre sont parmi les plus avancées au monde. L’utilisation des chars blindés se fonde sur le combat en mouvement, la puissance de feu, et sur des techniques de manœuvre visant à déplacer le front en territoire ennemi, où les Forces Terrestres doivent alors déterminer l’issue du combat. Les véhicules blindés sont un élément déterminant lors des combats et doivent mener les Forces Terrestres à la victoire de par leur capacité à frapper leurs cibles avec précision tout en limitant leur vulnérabilité au feu ennemi.

Type d’entraînement basique : ‘Tironout 03’

Fusil d’assaut : M16 raccourci

Profil médical requis pour un rôle de combattant : de 72 à 97

Béret : Noir

  1. Structure
  2. Formation
  3. Répartition des tâches au sein du char blindé

1. Structure

Le Corps Blindé Mécanisé est composé de trois brigades régulières, elles-mêmes composées de 3 bataillons réguliers chacune, et d’une brigade d’entraînement. Seules les 401ème et 7ème brigades présentent une compagnie de reconnaissance.

401 ème Brigade – « Ikvot HaBarzel » (litt. chemin de fer)

Cette brigade fut fondée lors de la Guerre des Six Jours. Elle a pris part aux batailles défensives dans le Sinaï au cours de la Guerre du Kippour, et lors de l’Opération Paix en Galilée. La brigade est située dans la région de la Vallée du Jourdain et effectue des opérations de sécurité de routine dans la Bande de Gaza, à Hébron et dans d’autres zones d’action de Judée-Samarie. Les soldats de la brigade manœuvrent le Merkava Mk IV, le char qui présente les caractéristiques les plus avancées au monde.

Chars Merkava Mk IV

 

7 ème Brigade – « Sa’ar » (litt. tempête)

Il s’agit de la première brigade de blindés de Tsahal. Sa tradition est empreinte de l’histoire des guerres de l’État d’Israël dans leur intégralité. Lors de la Guerre du Kippour, la 7ème Brigade a combattu dans l’une des principales batailles défensives de la guerre – la guerre de la vallée de la Bekaa, dans la région nord du plateau du Golan. Au cours de l’Opération Paix en Galilée, la brigade a combattu sur les falaises du Mont Hermon près des villages de Yanta et Ein Atta où se déroulait l’action. Aujourd’hui, la brigade défend le plateau du Golan, où elle effectue des exercices militaires afin de maintenir un niveau de préparation élevé pour être prête en cas de besoin. Entre deux périodes d’entraînement, la brigade effectue des opérations militaires dans la région. Les soldats de cette brigade pilotent le char Merkava Mk II.

188 ème Brigade – « Barak » (litt. éclair)

Cette brigade fut créée avant même l’État d’Israël, sous le nom de brigade ‘Carmeli’. La formation était une brigade d’infanterie qui combattait dans le nord d’Israël, de la Galiléeoccidentale à Manara dans le nord. Après la création de l’État, toutes les unités indépendantes furent démantelées, l’Armée de Défense d’Israël fut créée et la formation ‘Carmeli’ devint la 188ème formation. Elle a pris part à de nombreuses batailles au cours de la Guerre des Six Jours, de la Guerre du Kippour et de l’Opération Paix en Galilée. La 188ème Brigade a adopté le char Merkava Mk III en remplacement du char Centurion qui fut utilisé pendant une génération.

460ème Brigade – « Bnei Or » (litt. fils de lumière)

Il s’agit de la brigade d’entraînement du Corps Blindé Mécanisé. Les entraînements se déroulent dans 2 bases : la base de Shizafon en plein cœur du Néguev où sont formés les commandants et officiers du corps d’armée, et la base de Magen-Sayarim où sont dispensés les entraînements basiques et continus qui préparent les soldats à leur intégration dans les trois brigades opérationnelles décrites précédemment.

Retour en haut de page

2. Formation

Immédiatement après son intégration dans le Corps Blindé Mécanisé, le soldat fait ses classes pendant un mois dans le cadre d’un entraînement basique de niveau 03 (‘Tironout 03’), où il apprend les rudiments de la vie militaire. Suite à cette période de classes, le soldat est affecté à l’une des brigades du corps et débute une formation de 10 semaines durant lesquelles il apprend les bases de son futur métier de soldat au sein du Corps Blindé Mécanisé, selon la tâche spécifique qu’on lui aura assignée (tireur, chargeur ou pilote). Le béret noir distinctif du corps est décerné au soldat au bout de ces 3 premiers mois d’entraînement.

Au cours des 16 semaines suivantes, le soldat suit un entraînement avancé à trois niveaux différents : en groupe, en peloton et en compagnie militaire. Le soldat apprend à travailler en cohésion avec l’équipage qui compose le char blindé dans lequel il opère, puis comme membre d’un peloton de chars et enfin comme membre d’une compagnie de chars. Il parfait également la connaissance de son métier et apprend à opérer sur le terrain. A la fin de cet entraînement, l’insigne du Corps Blindé Mécanisé est décerné au soldat, qui devient à la même occasion Caporal.

Enfin, le soldat a l’opportunité de passer les sélections pour devenir commandant de char ou officier. A l’issue des classes, il peut également passer les tests de sélection pour intégrer l’une des deux compagnies de reconnaissance qui sont considérées comme les compagnies d’élite du corps (‘Palsar’ en hébreu). La formation que reçoit le soldat qui rejoint ces unités d’élite est différente de la formation classique.

Retour en haut de page

3. Répartition des tâches au sein du char blindé

L’équipage du char blindé est composé de 4 soldats, organisés de la façon suivante :

  • Le chef de char : il a pour tâche de coordonner les actions de l’ensemble des membres de l’équipage et de s’assurer que chacun de ses soldats accomplit sa mission conformément à ses instructions, aussi bien lors d’opérations de routine qu’en situation d’urgence. Le commandant remplit une tâche exigeant de hautes qualités de discernement, justesse et clairvoyance, dans toutes les situations.
  • Le tireur : son rôle est de faire en sorte que les projectiles (obus ou balles de mitrailleuse MAG) atteignent leur cible. Au cours de sa formation, il apprend également à régler les dysfonctionnements ponctuels des outils qui sont à sa disposition.
  • Le chargeur : il est responsable d’approvisionner l’artilleur en munitions. Il est également le bras droit du commandant du char et se doit de connaître tous les rôles au sein du véhicule blindé dans leurs grandes lignes.
  • Le pilote : il est responsable des mouvements du char blindé selon les instructions du commandant. Il décide du rythme de progression du char, doit être capable de conduire sur tout type de terrains et de battre en retrait tout en préservant la vie des membres de l’équipage.

Retour en haut de page

Partager: