2014 : l’enlèvement de 3 adolescents israéliens

1111

Gilad (à gauche), Naftali (au centre) et Eyal (à droite), kidnappés par le Hamas.

Gilad (à gauche), Naftali (au centre) et Eyal (à droite), kidnappés par le Hamas.

Tsahal a déclenché l’Opération Gardiens de nos Frères afin de retrouver les trois garçons, leurs kidnappeurs, et pour affaiblir les infrastructures du Hamas dans les villes palestiniennes comme Hébron, Naplouse, Ramallah et Jénine.

Deux cadres du Hamas, Marouane Kawasmeh (29 ans) et Amer Abou Eisha (32 ans), sont responsables de l’enlèvement. Kawasmeh et Abou Eisha ont tous deux un long passé d’activités terroristes.

Le 30 Juin 2014, après 18 jours de recherches intensives, les corps d’Eyal, Gilad et Naftali sont retrouvés enterrés dans un champ au Nord-Est d’Hébron, appartenant à la famille Kawasmeh. Des traces de sang et des douilles sont retrouvées dans la voiture des kidnappeurs.

kawasme

Le 5 août 2014, des responsables de la sécurité israélienne annoncent que le cerveau derrière l’attaque, Houssam Kawasmeh (oncle de Marouane Kawasmeh), a été arrêté le 11 Juillet. Il a joué un rôle central dans le financement et l’approvisionnement en matériel pour le kidnapping ainsi que de l’aide pour enterrer les corps, dissimuler les preuves et cacher les terroristes.

Marouane et Houssam Kawasmeh viennent d’une famille avec une longue tradition terroriste, responsable notamment de 2 attentats-suicides dans des bus à Jérusalem en 2003 qui ont tué plus de 40 israéliens.

Le 23 Septembre 2014, Tsahal cible Kawasmeh et Abou Eisha dans leur cachette au Nord-Ouest d’Hébron dans une opération pour les appréhender. Après que les terroristes aient ouvert le feu sur les forces israéliennes, ils ont été neutralisés, mettant ainsi fin à une chasse à l’homme qui a duré trois mois.

Le Hamas continue d’inciter à la volence et à mener des enlèvements. L’enlèvement de civils israéliens continuent d’être encouragés par les plus hauts-responsables du pouvoir palestinien. En Juillet 2013, le Premier Ministre Ismail Haniyeh a publiquement loué “la brave résistance, qui a kidnappé et détenu des captifs [israéliens], alors qu’elle libérait [des prisonniers palestiniens].” Des déclarations aussi récentes que celle de Abdoullah Barghouti en mai 2015, commandant de la branche militaire du Hamas en Judée-Samarie, ont appelé à l’enlèvement d’Israéliens.

Selon les rapports du Shin Bet, entre janvier 2013 et juin 2014, Israël a déjoué 64 tentatives d’enlèvements. Cette incitation nourrit la menace constante d’enlèvements terroristes en Israël.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: