Voir sans être vu : à la rencontre de l’Unité d’Acquisition des Cibles.

BennerIsraelLebanonBorder

Ils gardent un œil sur les potentiels terroristes. Ils recueillent les plus petites informations pour dresser un tableau complet de la situation. Ils donnent les ordres aux forces terrestres du moment où une cible est identifiée jusqu’à ce qu’elle soit neutralisée. Et le tout est exécuté avec une précision unique. Rencontrez l’unité d’élite du Corps de Collecte du Renseignement : l’unité d’Acquisition des Cibles.

Leur travail est classé secret défense, et très peu sont ceux qui ont déjà entendu parler d’eux. Cela n’est pas une surprise, car les espions n’aiment pas dévoiler leurs visages, où laisser de traces derrière eux. « Voir sans être vu » est l’essence même de l’unité. Les soldats de l’Unité d’Acquisition des Cibles sont postés en bordure du territoire ennemi, afin de surveiller leurs cibles du plus près possible. La mission de ces soldats est de recueillir des renseignements afin d’avoir une vision complète de la situation en temps réel.

CombatIntelligenceCorps-

La menace du Hezbollah

La compagnie “Shachaf” de l’unité d’Acquisition des Cibles est responsable de maintenir la surveillance à la frontière entre Israël et le Liban, une zone dans laquelle l’organisation terroriste Hezbollah est très présente et active. Armé par la Syrie et par l’Iran, le Hezbollah a lancé plusieurs attaques contre Israël, en violation de la Résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU. Ainsi, en mars 2014, deux engins explosifs improvisés ont été détonnés contre une patrouille de Tsahal près de la frontière Libanaise, et en janvier 2015, le Hezbollah a lancé une salve de missile antichar en contre le territoire israélien près du Mont Dov, tuant deux soldats de Tsahal.

carte attaque nord

Le lieutenant-colonel Yaniv Ben Ezra explique que le Hezbollah est capable de mener des attaques-surprises meurtrières avec précision. Les membres de l’organisation terroriste se fondent au sein de la population civile libanaise “ce qui rend difficile de savoir si vous observez un berger innocent, ou bien un terroriste du Hezbollah”. L’Unité d’Acquisition des Cibles a pour objectif d’identifier les activités terroristes du Hezbollah au sud Liban, ainsi que de recueillir suffisamment de renseignements pour pouvoir différencier les terroristes des civils. Le lieutenant-colonel Yaniv Ben Eza précise que l’unité “sait parfaitement où vivent les terroristes, à quelle heure ils partent de chez eux le matin, et les lieux dans lesquels ils se rendent”.

Assembler toutes les pièces du puzzle

“Nous devons assembler toutes les pièces du puzzle”, explique le Général de Brigade Moti Baruch, l’ancien commandant de la Division 162. L’avantage de l’unité est qu’elle opère sur la ligne de front. “Elle recueille les événements au moment même où ils se produisent, ce qui représente une aide cruciale pour les officiers chefs de corps, parce qu’ils ne peuvent pas se trouver au même endroit en même temps”.

Chaque section de l’unité est divisée en trois escouades : renseignement, acquisition de cible, et gestion des opérations. De plus, chaque section possède un photographe et un expert du camouflage. Ces sections sont régulièrement postés à quelques mètres de leurs cibles. Un camouflage intelligent leur permet de voir sans être vus. Pendant une opération, c’est eux qui fournissent des renseignements en temps réel.

Des terroristes du Hezbollah à la frontière entre Israël et le Liban

Des terroristes du Hezbollah à la frontière entre Israël et le Liban

Une situation en évolution constante

Les terroristes se cachent parmi les civils, ce qui rend la collecte de renseignement encore plus ardue. Les soldats de l’Unité d’Acquisition de Cibles ont appris à réfléchir de façon créative et à travailler avec minutie en prêtant une attention particulière à chaque détail afin d’avoir toujours un coup d’avance sur nos ennemis. Avec la menace grandissante du Hezbollah sur la frontière nord d’Israël, cette unité continuera d’observer et d’identifier les terroristes.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: