Elles ont sauvé des vies à Gaza : deux aides-soignantes témoignent face caméra

banner aides-soignantes

La dernière opération de Tsahal dans la bande de Gaza, l’Opération Bordure Protectrice, a été accompagnée de lourdes pertes humaines. 66 soldats ont été tués sur le terrain et des centaines d’autres ont été blessés au cours des combats. Les premiers soldats à apporter des soins médicaux aux blessés sont les aides-soignants de Tsahal, qui sont souvent des femmes, soldates combattantes. Noam et Chen en faisaient partie. Elles sont entrées dans Gaza aux côtés des troupes d’infanterie avec une mission en tête : soigner les soldats blessés et sauver le plus de vies possible.

“Même si vous êtes la seule fille, les soldats vous font sentir l’un d’eux”, explique Noam. “Ils ne font aucune distinction. Mais le plus important, c’est qu’ils savent que je maîtrise mon travail. Nous étions sous les tirs mais nous ne pouvions pas être en état de choc. Il y avait des soldats blessés et je devais m’occuper d’eux. Un point c’est tout.”

“J’ai été assignée à un bataillon du Génie Militaire. Notre mission était donc de détruire les tunnels terroristes souterrains. En tant qu’aides-soignantes, nous avions reçu des ordres clairs : faire tout ce que nous pouvions pour ramener les blessés en Israël, même si nous sentions là bas qu’il n’y avait plus rien à faire.”

Aide-soignante

Noam et Chen ont été extrêmement fières de faire partie d’une telle mission. Leur travail consistait également à soigner les blessures les plus légères. “Puisqu’ils se tiennent énormément debout et que leurs actions sont intenses, nombreux des soldats ont souffert de blessures mineures, souvent aux mains et aux pieds. Ces blessures sont simples à guérir, mais elles sont importantes car elles peuvent empêcher un soldat de remplir sa mission comme il se doit”, explique Chen.

Aide-soignante

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: