À seulement 20 ans, elle a empêché 2 infiltrations terroristes en Israël

guetteuse banner

Il existe au sein du Corps des Renseignements de Tsahal une unité composée uniquement de soldates qui sont responsables de scruter les zones sensibles aux frontières d’Israël. Placés 24h/24 devant des écrans scannant le terrain dans ses moindres détails, ses yeux de la nation permettent d’assurer au quotidien la sécurité des forces de Tsahal et des civils israéliens. Le caporal Lihi Meïr est chargée de la partie nord de la bande de Gaza. Pression, adrénaline et rapidité…Tels sont les mots qui ont marqué son esprit lorsqu’elle a détecté des terroristes qui avaient infiltré Israël lors de l’Opération Bordure Protectrice.

Le caporal Lihi a vécu de très près le début de l’Opération Bordure Protectrice. Le 8 juillet dernier, des terroristes armés ont tenté d’infiltrer une base militaire du sud d’Israël par la mer, près de Zikim. Elle a fait partie de l’équipe des guetteuses qui ont identifié l’infiltration et qui ont permis d’y mettre fin.

“En participant à l’événement de Zikim, nous avons compris que quelque chose de nouveau et d’effrayant se déroulait sous nos yeux”, raconte le caporal Lihi. Les forces d’infanterie sont alors immédiatement arrivées sur les lieux en coopération avec l’Armée de l’Air et la Marine. Les terroristes ont été neutralisés, et ce grâce à la vigilance de ces soldates qui scrutent sans relâche les frontières d’Israël.

Le caporal Lihi Meïr

Le caporal Lihi Meïr

“Les terroristes étaient couchés au sol, vêtus d’uniformes de Tsahal”

Le 21 juillet 2014. Certainement la journée qui a marqué le service militaire de cette jeune soldate de seulement 20 ans. Vers 6h30, tandis qu’elle scrutait son écran de droite à gauche, elle a détecté 5 points mobiles. Il s’agissait de 5 terroristes qui étaient parvenus à infiltrer le sol israélien. Ils se situaient à quelques mètres de l’ouverture d’un tunnel terroriste qu’ils avaient utilisé pour pénétrer en Israël depuis la bande de Gaza.

“Les terroristes étaient couchés au sol, vêtus d’uniformes de Tsahal et munis de gilets de protection, de casques et d’une arme chacun. Dans ces moments-là, il n’y a pas de temps pour réfléchir, il faut agir”, raconte t-elle en se remémorant ces quelques secondes cruciales.

Le caporal Lihi a immédiatement fait envoyer des soldats de Tsahal sur les lieux de l’infiltration. Il s’agissait en réalité de 2 cellules terroristes composées de 9 membres au total qui avaient l’intention de mener des enlèvements et des attaques contre les villes israéliennes proches de la bande de Gaza. En portant les uniformes de Tsahal, les terroristes pensaient ne pas se faire détecter par les guetteuses de l’armée israélienne.

“C’est seulement une fois que les terroristes ont été neutralisés que l’incident a été considéré comme clos. Mais ma mission était loin d’être terminée”, se confie t-elle. “Immédiatement après cet événement, je me suis remise à scruter mes écrans pour vérifier qu’aucune autre menace ne se préparait dans la zone.”

20 ans et une responsabilité sans pareil

Le caporal Lihi raconte : “en plus d’avoir fait mon travail de guetteuse, j’ai vécu l’Opération Bordure Protectrice comme tout autre civil du sud d’Israël, que ce soit par les sirènes d’alerte, par la peur des tirs de roquettes ou par les frappes des obus de mortier depuis la bande de Gaza”. Elle ajoute : “notre responsabilité est immense. Énormément de gens comptent sur nous, qu’il s’agisse des civils d’Israël qui vivent sous la menace du terrorisme de Gaza ou des soldats qui sont sur le terrain et qui risquent leur vie pour défendre le pays. Toutes ces personnes sont sous notre responsabilité. Nous devons détecter les incidents avant même qu’ils ne se produisent.”

guetteuse

“C’est un poids énorme sur les épaules d’une jeune fille de 20 ans. Mais c’est la raison pour laquelle je suis là. Il s’agit de mon devoir.”

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Commentaires: