Sky Riders : les yeux de l’Opération Gardien de nos Frères

Skylark banner

Depuis le début de l’Opération Gardien de nos Frères, les drones aériens contribuent fortement aux recherches menées par Israël pour retrouver les trois jeunes adolescents enlevés en Judée-Samarie le 12 juin dernier. Les soldats qui commandent ces petits avions permettent de localiser des terroristes du Hamas et d’autres suspects. 

Les soldats de l’unité d’élite Skylark de Tsahal, surnommés les “Sky Riders” commencent généralement toujours leurs missions de la même manière. Ils marchent vers un point de rencontre et certains d’entre-eux portent des grands sacs d’équipement. Quelques instants plus tard, les troupes se créent une position cachée et pour observer leurs écrans en toute sécurité.

En arrivant à leur poste, quelques Sky Riders déballent des pièces mécaniques de leurs sacs à dos. Les soldats assemblent rapidement les pièces jusqu’à ce que les drones “Skylark” soient prêts pour mener l’opération.

Ne pesant que 7 kilogrammes, ces drones sont petits, efficaces et pratiquement indétectables dans le ciel. Équipés d’une caméra pouvant filmer en direct, ils sont capables de voler pendant trois heures, le jour, la nuit et dans toutes les conditions météorologiques, sans se faire détecter.

skylark

Les “Skylarks” font partie des technologies les plus avancées de l’armée israélienne. Grâce aux renseignements très précis qu’ils collectent, Israël les utilise dans toutes ses principales missions, y compris dans l’Opération Gardien de nos Frères en cours, visant à retrouver Eyal, Gilad et Naftali kidnappés par le Hamas.

Améliorer la recherche de terroristes

Depuis le récent enlèvement en Judée-Samarie, l’unité Skylark a fourni des informations clés pour aider Tsahal dans ses recherches des trois jeunes. Les drones prennent des photos vues du ciel puis les soldats développent des images très claires des activités terroristes et guident les forces vers les suspects sur le terrain.

Une fois les Skylarks assemblés, les soldats les attachent à des cordes élastiques, les tirent en arrière et les lancent de toutes leurs forces. Tandis qu’ils les guident au moyen de joysticks, les caméras transmettent aux soldats des images en live. Les troupes interprètent alors rapidement les vidéos et envoient les renseignements aux soldats opérant sur le terrain.

“Depuis le 13 juin au matin [lorsque l’opération a débuté], nous avons guidé les soldats à travers la Judée-Samarie”, explique le capitaine Yochai Varsno, commandant d’une compagnie de l’unité. “Nos troupes jouent un rôle critique dans la mission en cours et nous n’aurions pas pu aller si loin dans l’opération sans elles.”

“Nous sommes aux côtés des forces opérant dans la région”, ajoute le capitaine Varsno. “Dès que nous identifions [une cible], nous alertons les autres forces. Lorsque l’on nous demande de présenter les détails d’un bâtiment, nous pouvons montrer sa structure et les mouvements qui ont lieu autour de lui aux forces sur le terrain.”

skylark

La principale mission de ces soldats dans l’Opération Gardien de nos Frères est d’apporter leur contribution et leur aide lors des arrestations. “Nous dispersons nos troupes [dans la région], les associant à des unités effectuant des arrestations », explique le capitaine Varsno. “Notre travail permet d’assurer qu’aucun terroriste ne puisse s’échapper. »

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Commentaires: