Lettre d’un soldat aux mères d’#EyalGiladNaftali

bann

Voici les mots d’un soldat de Tsahal aux mères d’Eyal, Gilad et Naftali, kidnappés il y a 11 jours par les terroristes du Hamas. 

« Chères Racheli, Bat-Galim, Iris,

Il n’y a pas si longtemps j’avais 16 ans. Aujourd’hui j’en ai 19.                          

Le week-end dernier, je suis rentré passer Shabbat chez moi, comme d’habitude. J’ai dîné autour d’une belle table, comme d’habitude. J’ai vu ma famille, mes amis, j’ai été prié, j’ai lu et joué au foot. Comme d’habitude. Comme d’habitude à l’exception que ce Shabbat n’avait rien de normal. Rien de logique et rien de sensé. Ce Shabbat était triste et amer. Vos fils, nos frères, n’étaient pas auprès de leurs familles et amis. Eyal, Gilad et Naftali n’ont eux pas pu dîner autour d’une belle table, n’ont pas pu prier dans leur synagogue habituelle, n’ont pas pu lire ou jouer au foot.

J’aimerais que le monde entende. J’aimerais que la Coupe du Monde ne soit pas le sujet principal des médias. Je voudrais pouvoir ouvrir mon ordinateur et voir des manifestations venant de tous les continents. Que les parents frissonnent en entendant cette histoire et en imaginant « si c’était mon fils ? ». Que les adolescents tremblent de peur et de compassion en se disant « ça aurait pu être moi ».

Nous sommes à la recherche de vos fils. C’est avec nos jambes que nous courons, c’est avec nos bras que nous soulevons, mais c’est avec nos cœurs que nous agissons.

Eyal, Gilad, Naftali, une nation toute entière prie votre retour. Une armée complète opère pour vous ramener à la maison. Eyal, Gilad, Naftali, nous ferons tout pour que vous puissiez serrer vos mamans dans vos bras rapidement. »

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Commentaires: