Une arme cachée dans un sac d’enfant : la perversion du terrorisme palestinien

La nuit dernière, au cours d’une fouille de routine à un point de contrôle de la Vallée du Jourdain, des soldats de Tsahal ont saisi une arme artisanale qu’un Palestinien avait cachée dans un sac à dos d’enfant à l’intérieur de sa voiture. Pour les terroristes palestiniens, tous les moyens sont bons pour tenter de mener des attaques. 

Cette nuit, un bataillon de la brigade Kfir de Tsahal a découvert une arme artisanale et des munitions à l’intérieur d’un véhicule palestinien durant une inspection de routine à un point de contrôle dans la Vallée du Jourdain.

“Le conducteur a éveillé nos soupçons”, raconte le capitaine Sefi Mor, le commandant d’une compagnie qui a mené l’inspection. “Il semblait anxieux. Nous avons donc décidé de faire de plus amples recherches dans son véhicule.” Et ils ont bien fait.

IDF_Palstinian-firearm-in-childs-backpack

Si les soldats servant au point de contrôle n’avaient pas remarqué que l’attitude de l’homme n’était pas habituelle, ce dernier aurait pu conserver l’arme et mener une attaque contre des civils israéliens innocents.

Emplacement du point de contrôle où l'arme a été saisie

Emplacement du point de contrôle où l’arme a été saisie

Pour ceux qui accusent les “checkpoints” israéliens d’être un système d’humiliation contre les Palestiniens, ces armes cachées dans un sac d’enfant prouvent toute leur nécessité pour empêcher des attaques terroristes contre les civils israéliens.

De simples fouilles, telles qu’elles ont lieu en Israël ou dans tout aéroport international, permettent d’empêcher des trafics d’armes et des attaques violentes. Alors pourquoi qualifier les fouilles de ces points de contrôle israéliens d’humiliantes ?

Continuez la conversation sur Twitter :

 

Rejoignez-nous sur Facebook et revivez en images les moments forts sur Instagram.


Partager:


Comments: