Prison à ciel ouvert, passage hermétique, population civile asphyxiée…STOP aux idées reçues sur les passages entre Israël et Gaza

On entend souvent que Gaza est une “prison à ciel ouvert” dans laquelle la population gazaouie est enfermée hermétiquement. 84%, c’est le pourcentage de requêtes de Palestiniens demandant à entrer en Israël qui sont acceptées chaque mois par le major Tariq – responsable de la Coordination civile et du Département médical à Gaza – et son équipe de soldats. Le but de cet entretien? Mettre fin aux préjugés sur les points de passage de Gaza.

“Chaque jour, nous recevons entre 150 et 200 requêtes”, précise le major Tariq. Et chaque mois, 3000 demandes sont validées par l’armée israélienne. Cependant n’ayant aucun contact avec les autorités du Hamas gouvernant la bande de Gaza, comment lui et ses soldats communiquent ils avec l’autre côté du passage? C’est avec l’autorité palestinienne, plus précisément le Fatah  que Tsahal vérifie les demandes et coopère afin de permettre aux Palestiniens de venir en Israël (bien qu’expulsé de la bande de Gaza en 2007, les quelques représentants du Fatah à Gaza continuent de se charger de ce dossier). C’est à quelques mètres de la base dans laquelle sert le major Tariq que chaque jour, par le passage d’Erez, sont effectuées près de 400 entrées et sorties d’Israël.

Le major Tariq

Le major Tariq

Il est important de noter que lors de sa construction, le point de passage avait été conçu pour accueillir plus de 4000 personnes par jour. Cependant, avec la montée au pouvoir du Hamas en 2006, le passage a été fermé. Aujourd’hui, bien que le terminal soit ouvert quotidiennement, les demandes des Palestiniens ne représentent que 10% de sa capacité.

LES RAISONS DES DEMANDES D’ENTRÉE EN ISRAËL

“La majorité des requêtes est liée à des problèmes de santé”, explique le major Tariq. En effet, nombreux sont les Palestiniens, hommes, femmes et enfants, à passer chaque jour le passage afin de recevoir des soins médicaux dans les hôpitaux israéliens.

“Il est important de noter qu’il existe à Gaza 27 hôpitaux. La population gazaouie a donc la possibilité d’être prise en charge sur place”, précise l’officier.

Cependant, pour des problèmes de santé plus complexes et non pris en charge à Gaza, en Égypte ou en Jordanie, les Gazaouis ont la possibilité d’être redirigés dans les hôpitaux israéliens pour recevoir les soins adéquats. Par jour, environ 100 Palestiniens traversent le point de passage pour cette raison.

Des patients palestiniens entrant en Israël pour recevoir des soins

Des patients palestiniens entrant en Israël pour recevoir des soins

Le major Tariq insiste sur le fait que “lorsqu’un enfant est malade, blessé ou a besoin d’un traitement urgent, toutes les précautions et toutes les mesures sont prises le plus rapidement possible pour qu’il soit admis dans un hôpital israélien afin de recevoir les soins nécessaires”, raconte le major. “Le passage est alors autorisé, que cela se déroule durant les heures d’ouverture ou non”, ajoute t-il.

Une autre raison pour laquelle les Palestiniens déposent leur demande est bien évidemment la visite de proches habitant en Israël et plus particulièrement en Judée-Samarie.

FONCTIONNEMENT DU PASSAGE D’EREZ

Lorsqu’ils veulent entrer en Israël, les Gazaouis arrivent au post du Fatah qui prévient Israël de leur venue. Ils traversent ensuite un corridor pour arriver dans un terminal dans lequel ils sont guidés à travers plusieurs vérifications sécuritaires. Les soldats de l’armée israélienne n’ont aucun contact avec les Gazaouis à ce stade là car un attentat y a eu lieu le 26 novembre 2001. Un terroriste du Hamas s’était fait exploser au passage d’Erez à la frontière avec Gaza. Deux personnes avait été blessées.

Après la vérification des autorisations d’entrée – similairement à la vérification des passeports à tout aéroport international –  les palestiniens peuvent entrer en Israël.

Une relation parfois personnelle entre soldats de Tsahal et les Palestiniens

En ce moment en période de Ramadan, le major explique que les demandes se sont multipliées puisque davantage de Palestiniens souhaitent rendre visite à leurs familles en Israël. “Les requêtes ont cependant été traitées de la même manière sans modifier la politique de laissez-passer”.

Point de passage de Erez

Point de passage de Erez

Au milieu de l’entretien, le major Tariq a reçu un appel d’une habitante de Gaza sur son numéro personnel. Cela a permis de voir à quel point tout est fait dans cette unité pour essayer de faciliter les relations entre Tsahal et les Palestiniens souhaitant entrer en Israël. La langue maternelle du major Tariq, l’arabe, jouant un grand rôle dans ces contacts. Les requêtes restent traitées une à une avec une grande rigueur et toutes les vérifications sont faites pour chacune d’entre elles.

Lors de fêtes chrétiennes, afin de pouvoir vivre leur foi de manière libre, Tsahal facilite la venue des quelques milliers de Chrétiens vivant à Gaza souhaitant se rendre en Israël, à Bethléem, Jérusalem, Ramallah ou encore en Jordanie. Tariq raconte ainsi que 610 Chrétiens ont traversé le passage d’Erez cette année pendant la fête de Pâque.

UNE PETITE ANECDOTE

Dernièrement, Tsahal a permis à la famille de Mohammed Asaf, récent gagnant de Arab Idol, de se rendre à son concert à Ramallah. Les parents du jeune chanteur originaire de Gaza ont ainsi pu fêter sa victoire. C’est ce que raconte le major Tariq qui s’est lui même chargé de leur passage. Quant à Mohammed, il a préféré passer par le terminal de Rafiah et non par celui d’Erez pour sortir de Gaza.

 

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebook, et suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Partager:


Comments: