Après les États-Unis et l’Angleterre, l’Union européenne rajoute le Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes

Depuis sa base au Liban, le Hezbollah menace le monde entier. Il a ciblé à maintes reprises des populations civiles au moyen d’attentats terroristes. Nombreux sont les pays qui ont reconnu le Hezbollah comme une organisation terroriste. L’Union européenne a d’ailleurs récemment ajouté le Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Voici un aperçu de ce qui est dit à propos du Hezbollah dans le monde.

Union européene

L’Union européenne (UE) a décidé le 22 Juillet d’ajouter la branche militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. La décision de rajouter le Hezbollah sur cette liste a été prise par les ministères des Affaires étrangères des États membres de l’UE. Elle a eu lieu après plusieurs mois de débat. L’attaque terroriste dans la ville de Burgas en Bulgarie en 2013 perpétrée par le Hezbollah ayant tué 6 personnes innocentes a ‘facilité’ la décision. Parmi les pays ayant vivement soutenu cette décision : la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes

Le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes

« Il est bon que l’UE ait décidé d’appeler le Hezbollah pour ce qu’il est : une organisation terroriste« , a confirmé le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans, dans un communiqué. « Nous avons franchi une étape importante aujourd’hui en sanctionnant la branche militaire, en gelant ses actifs, en perturbant son financement et ainsi en limitant sa capacité à agir« .

États-Unis

En 1997, le Département d’État américain a désigné le Hezbollah comme une organisation terroriste étrangère. « Formé en 1982, le groupe chiite radical, basé au Liban, prend son inspiration idéologique de la révolution iranienne et des enseignements de l’Ayatollah Khomeini. Le Hezbollah apporte un soutien à plusieurs organisations terroristes palestiniennes ».

Lors de sa dernière visite en Israël en mars 2013, le président Obama parlant de l’attaque du Hezbollah en Bulgarie a déclaré: « c’est pourquoi tous les pays qui valorisent la justice devraient appeler le Hezbollah ce qu’il est vraiment – une organisation terroriste. Parce que le monde ne peut pas tolérer une organisation qui assassine des civils innocents, tire des roquettes sur les villes et soutient le massacre des hommes, des femmes et des enfants en Syrie ».

Barack Obama

Barack Obama

Royaume-Uni

En 2011, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement britannique a déclaré par le biais de son compte Twitter que « la branche militaire du Hezbollah est considérée en Grande-Bretagne comme un groupe terroriste. Nous prenons toutes les mesures afin que l’aide britannique n’arrive pas entre les mains de tels groupes. Le renforcement militaire du Hezbollah est dangereux pour tous les pays de la région« .

En 2008, le parlement britannique a décidé d’ajouter l’aile militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Selon le parlement anglais, « le Hezbollah est activement impliqué dans des activités liées au terrorisme. Ces activités ne sont pas limitées à la formation, au soutien logistique et au financiement des groupes terroristes en Irak. L’aile militaire du Hezbollah a également fourni un soutien aux organisations terroristes palestiniennes comme le Hamas et le Jihad islamique palestinien « .

France

En avril 2013, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a dit au secrétaire d’État américain John Kerry que le gouvernement français soutiendra la proposition d’ajouter la branche armée du Hezbollah à la liste des organisations terroristes de l’Union européenne.

Laurent Fabius

Laurent Fabius

« Compte tenu des décisions qu’a prises le Hezbollah et le fait qu’il a combattu très durement la population syrienne, je confirme que la France proposera d’inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l’UE », avait déclaré le ministre des Afffaires étrangères, Laurent Fabius, au cours du mois de mai 2013.

Australie

En 2003, le gouvernement australien a officiellement reconnu le Hezbollah, connu aussi sous le nom de l’Organisation du Jihad islamique, comme une organisation terroriste. La sécurité nationale australienne explique : « le Hezbollah a évolué dans une organisation complexe qui détient des composantes politiques, sociales et militaires soutenues par l’Iran et la Syrie. Le Hezbollah est responsable de la planification, la coordination et l’exécution d’attaques terroristes contre les ennemis du Hezbollah hors du Liban. Le Hezbollah continue à directement et indirectement s’engager dans la préparation, l’organisation et l’accomplissement d’actes terroristes.« 

Allemagne

Hans Peter Friedrich

Hans Peter Friedrich

En mars 2013, le ministre de l’Intérieur allemand, Hans-Peter Friedrich, s’est dit favorable à interdire le Hezbollah en Europe. Philipp Missfelder, porte-parole de la politique étrangère d’Angela Merkel, a fait une déclaration encore plus claire: « l’Union européenne doit agir maintenant et utiliser ses instruments afin de rajouter le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. Les attaques terroristes sont au cœur de la stratégie du Hezbollah. Bannir le Hezbollah nuirait à cette milice là où il est le plus sensible car il arrêterait ses sources financières en Europe. Le  Hezbollah perdrait ainsi son moyen de financer des actes de terrorisme ».

Canada

En 2001, la sécurité publique du Canada responsable de la protection des citoyens canadiens a sans doute fait la déclaration la plus claire de tous contre le Hezbollah : « l’un des groupes terroristes les plus techniquement capables dans le monde, le Hezbollah, est un groupe chiite radical inspiré par le révolution iranienne. Ses objectifs sont la libération de Jérusalem, la destruction d’Israël et, finalement, la création d’un État islamique chiite révolutionnaire au Liban, calqué sur l’Iran « .

Bahreïn

Lors d’une interview au journal Al-Hayat en 2011, le ministre des Affaires étrangères, Cheikh Khalid Bin Ahmad Al Khalifa, a affirmé que le mouvement chiite Hezbollah au Liban, qu’il a qualifié d’organisation terroriste, avait entrainé des personnes ressortissantes du Bahreïn au Liban.  La monarchie sunnite du Bahreïn règne sur une majorité chiite de 60%.

Le membre du Parlement de Bahreïn, le cheikh Jassim Al Saïdi, a déclaré au journal Gulf Daily News : « il est temps que nous unissions le monde en interdisant ce groupe qui a terrorisé suffisamment la région et a joué un rôle dans la propagation du mal parmi nous ».

Voix libanaises

Le Dr. Mustafa Allouch du Parti Mouvement du Futur a déclaré à la chaîne de télévision libanaise OTV que « le Hezbollah a toutes les caractéristiques d’un parti terroriste. Le Hezbollah est qualifié pour être un parti terroriste indépendamment de savoir s’il a assassiné l’ancien Premier ministre Rafik Hariri en 2005 ou non.« 

Fady Karam du Parti des Forces Libanaises a déclaré dans une interview avec le journal L’Orient Le Journ : « Nasrallah persiste à traiter les Libanais comme des idiots et fait semblant de prendre soin de leur sécurité en expliquant également que l’implication du Hezbollah en Syrie vise à protéger les citoyens Libanais ».

Saad Hariri

Saad Hariri

Saad Hariri, ancien Premier ministre du Liban, a déclaré : « il y a de petites quantités d’armes dans les mains de groupes, de citoyens, d’organisations et de factions libanaises et palestiniennes hors la loi, dans les villes et les quartiers, qui ont recours à ce choix sous prétexte d’auto-défense, dans l’ombre de la grande armée du Hezbollah. C’est le plus grand danger qui menace la vie commune entre les Libanais. Le Hezbollah refuse totalement d’admettre cette réalité et s’accroche à la formule suivante : toutes les politiques au service des armes « 

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebooket suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Partager:


Comments: