7 ans après la Seconde Guerre du Liban, le Hezbollah a amélioré son arsenal d’armes

Depuis la Seconde Guerre du Liban, le Hezbollah a nettement augmenté son arsenal d’armes. Avec plus de 100 000 roquettes et missiles, ce groupe terroriste est capable de tirer sur n’importe quelle ville d’Israël. Le 12 juillet 2006, il y a exactement sept ans, des terroristes du Hezbollah ont enlevé deux soldats de Tsahal lors d’une attaque à la frontière nord d’Israël. Cette attaque a déclenché la Seconde Guerre du Liban, un conflit long d’un mois au cours duquel le Hezbollah a tiré 4000 roquettes sur des civils israéliens. Qu’a-t-il fait depuis ?

La guerre a été terminée avec la résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU. Cette mesure devait exclure la présence de forces armées autres que celle de l’armée libanaise dans le sud du Liban. Le Hezbollah a complètement ignoré et même violé cette résolution en restant au Liban du sud et a même agrandi son arsenal d’armes près de la frontière israélienne.

Les missiles du Hezbollah mettent en danger la population d’Israël et les plus sophistiqués peuvent même atteindre la ville d’Eilat. Des milliers d’entre eux ont une portée de 40 kilomètres rendant le nord d’Israël, une région à haut risque.

Menace des missiles du Hezbollah

Menace des missiles du Hezbollah

Depuis la guerre, le Hezbollah a triplé son nombre de roquettes. En 2010, l’ancien secrétaire de la défense des États-Unis, Robert Gates, a déclaré que le Hezbollah a plus de missiles que la plupart des gouvernements dans le monde”. Des soldats de Tsahal ont exprimé les mêmes inquiétudes concernant la croissance rapide du Hezbollah.

En 2009, un rapport des renseignements de Tsahal a révélé que le Hezbollah a construit près de 1000 infrastructures militaires dans le sud du Liban. Ces installations comprennent plus de 500 bunkers d’armes et 300 infrastructures souterraines. Le Hezbollah n’a pas cessé de construire ces infrastructures dans toute la région, rendant plus faciles les attaques contre les villes d’Israël.

Plus de dommages qu’en 2006

Les armes du Hezbollah sont aujourd’hui capables de faire plus de dommages qu’en 2006. Hassan Nasrallah, le leader de l’organisation terroriste n’a pas hésité à glorifier la capacité du Hezbollah affirmant qu’ils peuvent “atteindre n’importe quel coin dans le territoire d’Israël”. En août 2012, lors d’un discours, il a assuré que le prochain assaut du Hezbollah transformerait “la vie de milliers de sionistes en un vrai enfer”.

Ces armes arrivent en majorité depuis l’Iran et la Syrie, deux soutiens importants du Hezbollah dans la région. Avec l’aide de ces deux pays, le Hezbollah importe illégalement des armes au Liban qu’il stocke dans des zones habitées, utilisant les habitants du Liban comme boucliers humains. Un exemple est le village libanais al-Khiam. Près de 90 terroristes sont présents dans le village et utilisent les maisons, les écoles et les hôpitaux comme caches d’armes et d’explosifs.

[youtube http://youtu.be/tx39kj9xOKI]

Tsahal garde un œil vigilant sur l’avancée militaire du Hezbollah qui représente un défi majeur pour la sécurité d’Israël. Sept ans après la dernière guerre, le Hezbollah continue de poursuivre ses buts : détruire Israël et imposer une théocratie chiite au Liban. Tsahal, quant à lui, fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les civils israéliens et arrêter ce groupe terroriste.

Prenez vos infos à la source – Rejoignez-nous sur Facebooket suivez le fil info de Tsahal en français sur Twitter.


Partager:


Comments: